David Patry, Journal de Montréal |

Après 34 années de journalisme, dont 24 au service de TVA, Jocelyne Cazin tire sa révérence. La femme de 57 ans s’offre une année de réflexion et de repos. «Ma pause plaisir», dit-elle.

«Je réfléchissais à cette possibilité depuis janvier, affirme Jocelyne Casin, jointe au téléphone. Je vois des gens tomber autour de moi et je n’avais pas envie de tomber à mon tour.»

Celle qui a notamment animé J.E. pendant huit ans, dont six aux côtés du regretté Gaétan Girouard, a commencé sa carrière à la radio. Elle a été la première femme à couvrir les faits divers à Montréal. C’était en 1979.

Dans les dernières années, les téléspectateurs pouvaient l’entendre sur les ondes de LCN le matin, où elle agissait comme éditorialiste et donnait son opinion. Elle fera sa dernière intervention le 10 juin.

Elle quitte donc le journalisme et souhaite se tenir loin des obligations de performance inhérentes à son métier pour la prochaine année.

David Patry, Journal de Montréal |

Après 34 années de journalisme, dont 24 au service de TVA, Jocelyne Cazin tire sa révérence. La femme de 57 ans s’offre une année de réflexion et de repos. «Ma pause plaisir», dit-elle.

«Je réfléchissais à cette possibilité depuis janvier, affirme Jocelyne Casin, jointe au téléphone. Je vois des gens tomber autour de moi et je n’avais pas envie de tomber à mon tour.»

Celle qui a notamment animé J.E. pendant huit ans, dont six aux côtés du regretté Gaétan Girouard, a commencé sa carrière à la radio. Elle a été la première femme à couvrir les faits divers à Montréal. C’était en 1979.

Dans les dernières années, les téléspectateurs pouvaient l’entendre sur les ondes de LCN le matin, où elle agissait comme éditorialiste et donnait son opinion. Elle fera sa dernière intervention le 10 juin.

Elle quitte donc le journalisme et souhaite se tenir loin des obligations de performance inhérentes à son métier pour la prochaine année.

[node:ad]