Lysiane Gagnon |

Un grand journaliste vient de s’éteindre. Louis Martin était un
modèle de conscience professionnelle et de rigueur intellectuelle. Un
homme aux talents multiples: rares sont les journalistes capables
d’exceller à la fois dans l’écrit et dans la presse parlée. Lui l’était.

Il écrivait comme il parlait: avec clarté et précision, une correction
absolue et une élégance sans prétention. Pendant les premières années
de sa longue carrière, il alterna entre la presse écrite et
Radio-Canada, passant du Nouveau Journal, de Jean-Louis Gagnon, à la
SRC, puis au magazine MacLean’s (l’ancêtre de L’actualité) qu’il
dirigea avec brio avant de revenir animer une pléiade d’émissions
d’affaires publiques à la radio et à la télévision de Radio-Canada.

Lysiane Gagnon |

Un grand journaliste vient de s’éteindre. Louis Martin était un
modèle de conscience professionnelle et de rigueur intellectuelle. Un
homme aux talents multiples: rares sont les journalistes capables
d’exceller à la fois dans l’écrit et dans la presse parlée. Lui l’était.

Il écrivait comme il parlait: avec clarté et précision, une correction
absolue et une élégance sans prétention. Pendant les premières années
de sa longue carrière, il alterna entre la presse écrite et
Radio-Canada, passant du Nouveau Journal, de Jean-Louis Gagnon, à la
SRC, puis au magazine MacLean’s (l’ancêtre de L’actualité) qu’il
dirigea avec brio avant de revenir animer une pléiade d’émissions
d’affaires publiques à la radio et à la télévision de Radio-Canada.

[node:ad]