Nelson Dumais, Technaute |

Personne ne sera étonné d’entendre, en 2008, que le phénomène Internet
bat son plein et que la Grande Toile est devenu le principal média des
Canadiens de moins de 35 ans. Et personne ne sourcillera en apprenant
que cette révolution se fait au détriment des journaux quotidiens, de
la télévision conventionnelle et de la radio. C’était écrit dans le
ciel, dira-t-on. Pourtant, les grands médias s’accrochent, résistent,
cherchent des voies de préservation pour leur assiette publicitaire.
Hier c’était TQS. Qui sera le prochain ?

Pour comprendre davantage la situation, j’ai rencontré Philippe Le Roux (photo ici à droite), président de la firme montréalaise de marketing interactif VDL2, qui, en janvier dernier,
annonçait dans le bilan de ses tendances 2006-2010, qu’Internet avait
gagné et que les médias ne seraient plus jamais les mêmes.

Nelson Dumais, Technaute |

Personne ne sera étonné d’entendre, en 2008, que le phénomène Internet
bat son plein et que la Grande Toile est devenu le principal média des
Canadiens de moins de 35 ans. Et personne ne sourcillera en apprenant
que cette révolution se fait au détriment des journaux quotidiens, de
la télévision conventionnelle et de la radio. C’était écrit dans le
ciel, dira-t-on. Pourtant, les grands médias s’accrochent, résistent,
cherchent des voies de préservation pour leur assiette publicitaire.
Hier c’était TQS. Qui sera le prochain ?

Pour comprendre davantage la situation, j’ai rencontré Philippe Le Roux (photo ici à droite), président de la firme montréalaise de marketing interactif VDL2, qui, en janvier dernier,
annonçait dans le bilan de ses tendances 2006-2010, qu’Internet avait
gagné et que les médias ne seraient plus jamais les mêmes.

[node:ad]