Troisièmes Assises Internationales du Journalisme, Directeur de France Info |

“Aussi vite informé qu’un journaliste”. L’ancien slogan de France Info des années 80 a été emporté par la bourrasque technologique. Internet et l’ensemble des récepteurs ont  bousculé le mode de transmission  de l’info.  “Plus vite informé qu’un journaliste” devient presque une réalité . La vitesse de diffusion affole parfois les rédactions.  Est-il légitime de s’inquiéter de cette évolution? Est-ce néfaste à notre profession ? Non. Car c’est précisément dans un tel contexte que le métier de journaliste fait sens. A quoi sert un journaliste ? Un journaliste donne les faits, s’approche au plus près de la véracité. Il n’enjolive pas. Le journalisme ne se confond pas avec le bavardage ou l’univers fictionnel. On ne s’improvise pas reporter simplement muni d’un téléphone portable équipé d’un appareil photo. Certes le témoignage citoyen complète une enquête mais en aucune manière il ne détrône le travail journalistique. Le rôle premier d’un journaliste c’est d’aller chercher l’information, ne pas l’attendre. Ne pas se contenter de ce qui circule sur le web, forcément lacunaire. Attention au piège, « la boucle pourrait nous boucler… ».Sur le fronton des rédactions, des principes essentiels doivent encore et toujours clignoter :Vérifier, parce qu’on est jamais sûr de rien. Expliquer, parce qu’un journaliste doit éclairer le public avide de connaissances.Décrypter, parce que  replacer une information dans son contexte c’est donner toutes les clés pour saisir les enjeux. Sans mise en perspective, point de salut pour le public en quête de repères. Qui peut mieux assurer ce rôle qu’un journaliste indépendant, rigoureux et doté d’une curiosité aiguisée….

Site des Assises Internationales du Journalisme

Troisièmes Assises Internationales du Journalisme, Directeur de France Info |

“Aussi vite informé qu’un journaliste”. L’ancien slogan de France Info des années 80 a été emporté par la bourrasque technologique. Internet et l’ensemble des récepteurs ont  bousculé le mode de transmission  de l’info.  “Plus vite informé qu’un journaliste” devient presque une réalité . La vitesse de diffusion affole parfois les rédactions.  Est-il légitime de s’inquiéter de cette évolution? Est-ce néfaste à notre profession ? Non. Car c’est précisément dans un tel contexte que le métier de journaliste fait sens. A quoi sert un journaliste ? Un journaliste donne les faits, s’approche au plus près de la véracité. Il n’enjolive pas. Le journalisme ne se confond pas avec le bavardage ou l’univers fictionnel. On ne s’improvise pas reporter simplement muni d’un téléphone portable équipé d’un appareil photo. Certes le témoignage citoyen complète une enquête mais en aucune manière il ne détrône le travail journalistique. Le rôle premier d’un journaliste c’est d’aller chercher l’information, ne pas l’attendre. Ne pas se contenter de ce qui circule sur le web, forcément lacunaire. Attention au piège, « la boucle pourrait nous boucler… ».Sur le fronton des rédactions, des principes essentiels doivent encore et toujours clignoter :Vérifier, parce qu’on est jamais sûr de rien. Expliquer, parce qu’un journaliste doit éclairer le public avide de connaissances.Décrypter, parce que  replacer une information dans son contexte c’est donner toutes les clés pour saisir les enjeux. Sans mise en perspective, point de salut pour le public en quête de repères. Qui peut mieux assurer ce rôle qu’un journaliste indépendant, rigoureux et doté d’une curiosité aiguisée….

Site des Assises Internationales du Journalisme

[node:ad]