Claude Turcotte, Le Devoir |

Pour Le Devoir, l’année 2007 a été «sans histoire particulière, avec
une stabilité dans les revenus et les dépenses», mais elle a quand même
donné lieu pour une quatrième fois consécutive à un exercice financier
qui s’est terminé avec un bénéfice net. Voilà en une phrase le résumé
qu’en a fait Bernard Descôteaux, le directeur du journal, à l’occasion
de l’assemblée générale annuelle tenue hier.

tant donné un contexte global dans le monde des médias imprimés où
plusieurs connaissent des difficultés, il faut voir les résultats du
Devoir comme ayant été «très positifs», a conclu le directeur. Le
bénéfice net a été de 317 728 $, en comparaison de 438 079 $ l’année
précédente. Les revenus ont été de 16,5 millions, légèrement en hausse
sur ceux de 2006. Par ailleurs, les dépenses ont encore une fois fait
l’objet d’un «contrôle serré». En fait, les dépenses ont connu une
croissance inférieure à 1 %.

Claude Turcotte, Le Devoir |

Pour Le Devoir, l’année 2007 a été «sans histoire particulière, avec
une stabilité dans les revenus et les dépenses», mais elle a quand même
donné lieu pour une quatrième fois consécutive à un exercice financier
qui s’est terminé avec un bénéfice net. Voilà en une phrase le résumé
qu’en a fait Bernard Descôteaux, le directeur du journal, à l’occasion
de l’assemblée générale annuelle tenue hier.

tant donné un contexte global dans le monde des médias imprimés où
plusieurs connaissent des difficultés, il faut voir les résultats du
Devoir comme ayant été «très positifs», a conclu le directeur. Le
bénéfice net a été de 317 728 $, en comparaison de 438 079 $ l’année
précédente. Les revenus ont été de 16,5 millions, légèrement en hausse
sur ceux de 2006. Par ailleurs, les dépenses ont encore une fois fait
l’objet d’un «contrôle serré». En fait, les dépenses ont connu une
croissance inférieure à 1 %.

[node:ad]