Les nouvelles les plus médiatisées de
l’été 2010 au Québec ont été majoritairement à caractère
sportif, selon Influence Communication. Dans son rapport estival
dévoilé aujourd’hui, la firme de veille et d’analyse médias évalue
en effet que les sports ont occupé 21% de l’actualité de l’été et
au classement des personnalités de l’été les sportifs et sportives
écrasent les politiciens et politiciennes.

La Coupe du Monde de soccer en Afrique
du Sud, le Tour de France et les Jeux du Québec se classent
respectivement au premier, quatrième et cinquième rang du top 5 de
l’actualité estival et cinq des 10 personnalités de l’été sont
des sportifs (Tiger Woods, Anthony Calvillo, Roger Federer, Rafael
Nadal et Jean Pascal). Les cinq autres personnalités émanent du
milieu politique (Jean Charest, Barack Obama, Stephen Harper, Michael
Ignatieff et Yves Bolduc).


Les nouvelles les plus médiatisées de
l’été 2010 au Québec ont été majoritairement à caractère
sportif, selon Influence Communication. Dans son rapport estival
dévoilé aujourd’hui, la firme de veille et d’analyse médias évalue
en effet que les sports ont occupé 21% de l’actualité de l’été et
au classement des personnalités de l’été les sportifs et sportives
écrasent les politiciens et politiciennes.

Le soccer à la une, mais
l’Afrique aussi

La Coupe du Monde de soccer en Afrique
du Sud, le Tour de France et les Jeux du Québec se classent
respectivement au premier, quatrième et cinquième rang du top 5 de
l’actualité estival et cinq des 10 personnalités de l’été sont
des sportifs (Tiger Woods, Anthony Calvillo, Roger Federer, Rafael
Nadal et Jean Pascal). Les cinq autres personnalités émanent du
milieu politique (Jean Charest, Barack Obama, Stephen Harper, Michael
Ignatieff et Yves Bolduc).

Devant l’attention accordée à la
Coupe du Monde de soccer, le journaliste et commentateur sportif
Pierre Trudel, souligne qu’il ne s’agissait pas uniquement de sport,
mais avant tout d’un événement rarissime, car en plus de n’avoir
lieu que tous les quatre ans, la Coupe du monde de la FIFA se tenait
pour la première fois en Afrique. Les médias qui l’ont couvert ont
donc accordé une large place aux reportages de société au sujet du
pays hôte.

Pierre Trudel estime qu’un phénomène
similaire est lié au Tour de France: «les gens qui regardent le Tour
ne regardent pas que du cyclisme, c’est aussi une façon de visiter
la France. D’ailleurs beaucoup de téléspectateurs ne savent pas qui
a gagné l’étape, mais ils savent quels coins de pays elle a
traversé».

Nos médias sont-ils sexistes?

Les personnalités féminines ont pour
leur part été les grandes absentes des médias québécois cet été.
La première femme, Aleksandra Wozniak, se classe en effet onzième
au classement global. Là encore, les sports dominent puisque les
sportives éclipsent largement les politiciennes au classement des
personnalités féminines. Nathalie Normandeau, Michelle Courchesne
et Pauline Marois sont en effet toutes les trois en queue de peloton,
derrière la Reine Elizabeth II. Les cinq premières du top 10 sont des joueuses de tennis.

La faible place des femmes dans les
médias n’est pas propre au Québec, selon l’Association des femmes
journalistes qui enquête sur la place et l’image des femmes dans
les médias dans 70 pays. En effet, d’après l’enquête de 2006 menée
par le regroupement, sur l’ensemble des personnes citées dans la
presse d’information générale, seules 17,17% sont des femmes. En
plus de la faible attention qui leur est accordée, quand elles ne
sont pas absentes, les femmes sont généralement dépeintes dans un
rôle de victime ou de «femme de», rapporte l’Association.

Du côté sportif, l’image associée
aux femmes n’est guère plus reluisante. En juin, une publicité de
CKAC (ci-contre) où l’on montrait les dessous d’une joueuse de tennis a en
effet soulevé l’ire de la Coalition nationale contre les
publicités sexistes. En 2000 déjà, les journalistes ayant couvert
les Internationaux de tennis féminin de Montréal s’étaient vu
attribuer le prix Déméritas de la Gazette des femmes pour
le caractère sexiste de leurs commentaires.

À part les sports… la météo toujours au rendez-vous

Outre les sports, les médias québécois
se sont intéressés cette année aux sommets du G8/G20, à la
canicule, au Festival Juste pour rire, au remplacement de Jacques
Dupuis par Jean-Marc Fournier et à la marée noire dans le golfe du
Mexique.

L’été dernier, les sports avaient beaucoup moins fait la
manchette, au profit de la crise financière, de la mort de Michael
Jackson, de la pandémie de Grippe A H1N1, des hauts et les nombreux
bas de la météo, et de l’affaire Earl Jones. Seules deux
personnalités du monde sportif figuraient alors au top 10 de la
saison, soit Arturo Gatti et Bob Gainey.

[node:ad]