Nathalie Petrowski, La Presse

C’est pas parce qu’on a le droit de parler qu’on a nécessairement de quoi à dire. J’aurais aimé que cette profonde réflexion philosophique soit de moi, mais désolé, elle est de Pierre Légaré.

L’humoriste a été invité, ainsi que plusieurs autres personnalités, à
s’exprimer dans le cadre de la semaine de la liberté d’expression sur
le site web de Radio-Canada. Il aurait pu écrire un billet. Il a
préféré ce vidéocommentaire qui se termine par une chute comme je les
aime et qui résume bien un des grands pièges de la liberté
d’expression: celui de parler pour ne rien dire.

Nathalie Petrowski, La Presse

C’est pas parce qu’on a le droit de parler qu’on a nécessairement de quoi à dire. J’aurais aimé que cette profonde réflexion philosophique soit de moi, mais désolé, elle est de Pierre Légaré.

L’humoriste a été invité, ainsi que plusieurs autres personnalités, à
s’exprimer dans le cadre de la semaine de la liberté d’expression sur
le site web de Radio-Canada. Il aurait pu écrire un billet. Il a
préféré ce vidéocommentaire qui se termine par une chute comme je les
aime et qui résume bien un des grands pièges de la liberté
d’expression: celui de parler pour ne rien dire.

[node:ad]