Alain Théroux, ProjetJ |

Pour bien jauger Twitter, il importe d’en maîtriser les rouages. En quelques lignes : la recette pour optimiser la communication en moins de 140 caractères.

Étape 1 : Une machine à mot limitée
Créé par un enthousiaste de la cyberamitié, Jack Dorsey, ancien répartiteur de taxi dans la jeune trentaine, Twitter permet de diffuser à la minute une courte phrase sur soi, à la façon des fameux statuts de Facebook. Les membres de ce réseau social sont invités à écrire ce qu’il font actuellement sur une page à leur nom («profil»).

Étape 1 : Une machine à mot limitée

Créé par un enthousiaste de la cyberamitié, Jack Dorsey, ancien répartiteur de taxi dans la jeune trentaine, Twitter permet de diffuser à la minute une courte phrase sur soi, à la façon des fameux statuts de Facebook. Les membres de ce réseau social sont invités à écrire ce qu’il font actuellement sur une page à leur nom («profil»).
Leur message, limité à 140 signes, est immédiatement diffusé à qui voudra en prendre connaissance,  à la façon d’un billet de blogue, par fil RSS ou encore par simple texto téléphonique.  C’est ce qu’on appelle le «microblogging».

Si diffuser pareilles communications relève du défi, se brancher sur les microblogs pour suivre des actualités pertinentes n’est pas chose facile, on le verra plus loin.

Et pourquoi 140 signes? « La contrainte inspire la créativité », rappelle Crystal , employée de la section «Aide» chez Twitter.  La limite vient néanmoins du nombre maximal de caractères que peut accepter la messagerie instantanée. Écrire un commentaire concis dans Twitter est parfois aussi difficile que de trouver un bon titre.

Étape 2 : Se lancer sur Twitter et enfin comprendre

Inutile ici de refaire la roue, plusieurs médias et sites web ont déjà expliqué comment effectuer ses premiers pas sur Twitter. Dans un article du magazine Direction informatique, Patrice-Guy Martin explique en peu de mots la mise en marche d’une page Twitter et ses principaux éléments (Twitter: des multiples usages du microblogue  – 08 décembre 2008). Le site français Webevangelists a également créé une page au contenu riche sur Twitter et le microblogging.

Il est impératif d’avoir visité ces sources d’information avant de continuer”>et même de s’être créé un simple accès, afin de saisir pleinement le concept de microblogging.

Ce n’est qu’après avoir procédé à son inscription puis visité le site Twitter, consulté quelques pages de membres, testé le moteur de recherche et posté soi-même un message de moins de 140 signes, que l’on comprendra la mécanique du microblogging.

Après avoir parcouru Twitter une première fois, il deviendra possible pour un journaliste d’envisager ce qu’il pourra en faire. Quelques questions pourront surgir :  est-il valable ou non d’y diffuser de la nouvelle? Comment tirer profit de l’information qui en émane? C’est d’ailleurs à ces propos que s’attardera la prochaine section : Détourner Twitter pour mieux émettre et consulter.

[node:ad]