Radio-Canada/La Presse |

[…] Le droit de vieillir – Après le week-end, la voici donc la semaine. Le fait qu’elle soit
une femme ne saurait être passé sous silence, d’autant plus que le
bulletin d’information de la chaîne TVA diffusé à la même heure est
animé par Sophie Thibault. À l’étranger, d’autres femmes occupent aussi
le poste de chef d’antenne, notamment Katie Couric sur la chaîne
américaine CBS, ou encore Laurence Ferrari à TF1, en France.

Cette présence plus forte de femmes est-elle synonyme de progrès? Oui, selon Céline Galipeau: « Je crois qu’il y a beaucoup de chemin qui a été parcouru. Il y a beaucoup de volonté de la part de la direction de changer la situation [pour renforcer la présence des femmes à l’écran] », dit-elle. Du même souffle, elle note toutefois qu’« il reste un peu de chemin à faire ».

L’animatrice veut gagner le droit de vieillir telle qu’elle est, sans être « obligée de passer nécessairement sous le bistouri ». « Si c’est un choix, c’est bien. Si c’est une pression qui vient d’ailleurs, c’est un problème », estime-t-elle, notant au passage que les hommes peuvent aussi connaître le poids de l’âge à la caméra.

Cette caméra, elle y a fait face lundi soir dans un mélange « d’enthousiasme et de fierté ». Et elle entend bien remanier la forme du bulletin pour l’adapter au monde de l’information en perpétuelle évolution. Au menu: l’actualité nationale et internationale, avec une attention particulière pour le contexte des nouvelles.

Radio-Canada/La Presse |

[…] Le droit de vieillir – Après le week-end, la voici donc la semaine. Le fait qu’elle soit
une femme ne saurait être passé sous silence, d’autant plus que le
bulletin d’information de la chaîne TVA diffusé à la même heure est
animé par Sophie Thibault. À l’étranger, d’autres femmes occupent aussi
le poste de chef d’antenne, notamment Katie Couric sur la chaîne
américaine CBS, ou encore Laurence Ferrari à TF1, en France.

Cette présence plus forte de femmes est-elle synonyme de progrès? Oui, selon Céline Galipeau: « Je crois qu’il y a beaucoup de chemin qui a été parcouru. Il y a beaucoup de volonté de la part de la direction de changer la situation [pour renforcer la présence des femmes à l’écran] », dit-elle. Du même souffle, elle note toutefois qu’« il reste un peu de chemin à faire ».

L’animatrice veut gagner le droit de vieillir telle qu’elle est, sans être « obligée de passer nécessairement sous le bistouri ». « Si c’est un choix, c’est bien. Si c’est une pression qui vient d’ailleurs, c’est un problème », estime-t-elle, notant au passage que les hommes peuvent aussi connaître le poids de l’âge à la caméra.

Cette caméra, elle y a fait face lundi soir dans un mélange « d’enthousiasme et de fierté ». Et elle entend bien remanier la forme du bulletin pour l’adapter au monde de l’information en perpétuelle évolution. Au menu: l’actualité nationale et internationale, avec une attention particulière pour le contexte des nouvelles.

[node:ad]