Plusieurs groupes de presse du secteur télévisuel souhaitent désormais répondre du CCNR (Conseil canadien des normes de la radiotélévision) plutôt que du Conseil de presse du Québec (CPQ) : Astral, TQS, TVA, RDS et Corus. Une décision qui risque d’affaiblir le CPQ. Dans le milieu, les avis sont partagés. Thérèse David, ancienne vice-présidente de TQS, conseillère en communications et chargée de cours à l’UQAM, défend l’importance des deux structures qui devraient toutes deux, faire beaucoup mieux selon elle.

Thérèse David


Plusieurs groupes de presse du secteur télévisuel souhaitent désormais répondre du CCNR (Conseil canadien des normes de la radiotélévision) plutôt que du Conseil de presse du Québec (CPQ) : Astral, TQS, TVA, RDS et Corus. Une décision qui risque d’affaiblir le CPQ. Dans le milieu, les avis sont partagés. Thérèse David, ancienne vice-présidente de TQS, conseillère en communications et chargée de cours à l’UQAM, défend l’importance des deux structures qui devraient toutes deux, faire beaucoup mieux selon elle.

Thérèse David

[node:ad]