* Auteur, Michel Jean. Éditeur, Stanké, Parution, 2008, 304 p.

 Dans Envoyé spécial,
Michel Jean rend hommage à tous ceux qui, comme lui, sont les témoins
privilégiés d’événements qui changent le cours de l’Histoire. Le rôle
de l’envoyé spécial est de prêter son regard aux téléspectateurs, le
temps de résumer les moments forts d’une journée de conflit ou les
instants cruciaux qui ont précipité une catastrophe. Mais s’il reste
impassible et impartial devant la caméra alors même que les tirs se
croisent et que le ciel s’embrase à l’arrière-plan, il n’en réserve pas
moins une opinion, une excitation et des émotions qui sont
irrépressibles en pareille situation.

À travers un récit très enrichissant, l’auteur nous parle de son
expérience, de tout ce qui vient avant et après le spot de 60 secondes
qui arrive jusqu’au téléspectateur. Les dix chapitres de cet ouvrage
visent à mettre en lumière différents aspects du travail d’un envoyé
spécial. Le lecteur apprendra, à travers deux crises – le tsunami au
Sri Lanka et la guerre du Liban en 2006 -, comment les références
culturelles influencent et déterminent l’angle de la couverture
journalistique de l’envoyé spécial. On découvrira également ce qu’est
un fixer,
à la fois guide, chauffeur, traducteur et recherchiste, dont la
contribution est essentielle au travail du journaliste étranger. Mais
un mauvais fixer peut carrément vous mettre en danger, comme Michel Jean l’explique…


* Auteur, Michel Jean. Éditeur, Stanké, Parution, 2008, 304 p.

 Dans Envoyé spécial,
Michel Jean rend hommage à tous ceux qui, comme lui, sont les témoins
privilégiés d’événements qui changent le cours de l’Histoire. Le rôle
de l’envoyé spécial est de prêter son regard aux téléspectateurs, le
temps de résumer les moments forts d’une journée de conflit ou les
instants cruciaux qui ont précipité une catastrophe. Mais s’il reste
impassible et impartial devant la caméra alors même que les tirs se
croisent et que le ciel s’embrase à l’arrière-plan, il n’en réserve pas
moins une opinion, une excitation et des émotions qui sont
irrépressibles en pareille situation.

À travers un récit très enrichissant, l’auteur nous parle de son
expérience, de tout ce qui vient avant et après le spot de 60 secondes
qui arrive jusqu’au téléspectateur. Les dix chapitres de cet ouvrage
visent à mettre en lumière différents aspects du travail d’un envoyé
spécial. Le lecteur apprendra, à travers deux crises – le tsunami au
Sri Lanka et la guerre du Liban en 2006 -, comment les références
culturelles influencent et déterminent l’angle de la couverture
journalistique de l’envoyé spécial. On découvrira également ce qu’est
un fixer,
à la fois guide, chauffeur, traducteur et recherchiste, dont la
contribution est essentielle au travail du journaliste étranger. Mais
un mauvais fixer peut carrément vous mettre en danger, comme Michel Jean l’explique…

[node:ad]