Vildana Lelic, étudiante, Université Laval |

Athènes? Après les enseignants et les étudiants, des journalistes grecs ont décidé de partir en grève pour 24 heures, hier (27. 11. 2007), pour protester contre les  réformes du système de la retraite annoncées par le gouvernement. Durant cette journée de grève, il n’y aura pas de journaux. Il n’y aura également pas de nouvelles ni à la télévision, ni à la radio, publiques et privées. Et le contenu sur Internet n’a pas été mis à jour depuis 4 heures le matin. Ils se joindront également à la grève générale prévue pour le 12 décembre prochain.

Seulement les journalistes qui commenteront le déroulement de la grève ne
seront pas en arrêt de travail, a déclaré le syndicat des journalistes ESHEA. Les journalistes planifient aussi un meeting à Athènes à cause des réformes annoncées qui concernent le surendettement du système de la retraite du pays. Les syndicats de la Grèce craignent que les nouvelles réformes entraîneront l’augmentation de l’âge pour le départ à la retraite ainsi que la diminution des bénéfices pour les futurs retraités.

Sources, (le contenu est en serbo croate):
b92.net
Idm2005

Vildana Lelic, étudiante, Université Laval |

Athènes? Après les enseignants et les étudiants, des journalistes grecs ont décidé de partir en grève pour 24 heures, hier (27. 11. 2007), pour protester contre les  réformes du système de la retraite annoncées par le gouvernement. Durant cette journée de grève, il n’y aura pas de journaux. Il n’y aura également pas de nouvelles ni à la télévision, ni à la radio, publiques et privées. Et le contenu sur Internet n’a pas été mis à jour depuis 4 heures le matin. Ils se joindront également à la grève générale prévue pour le 12 décembre prochain.

Seulement les journalistes qui commenteront le déroulement de la grève ne
seront pas en arrêt de travail, a déclaré le syndicat des journalistes ESHEA. Les journalistes planifient aussi un meeting à Athènes à cause des réformes annoncées qui concernent le surendettement du système de la retraite du pays. Les syndicats de la Grèce craignent que les nouvelles réformes entraîneront l’augmentation de l’âge pour le départ à la retraite ainsi que la diminution des bénéfices pour les futurs retraités.

Sources, (le contenu est en serbo croate):
b92.net
Idm2005

[node:ad]