Au lendemain de l'annonce de l'acquisition de deux hebdomadaires par Transcontinental dans l'Est du Québec, Quebecor riposte. Sa filiale Sun Media annonce le lancement de deux nouveaux hebdomadaires en Mauricie: L'Écho de Trois-Rivières et L'Écho de Shawinigan. Ils seront distribués dès demain à 101 000 foyers dans Le Sac Plus, le nouveau sac de circulaires concurrent du Publisac de Transcontinental.

Au lendemain de l'annonce de l'acquisition de deux hebdomadaires par Transcontinental dans l'Est du Québec, Quebecor riposte. Sa filiale Sun Media annonce le lancement de deux nouveaux hebdomadaires en Mauricie: L'Écho de Trois-Rivières et L'Écho de Shawinigan. Ils seront distribués dès demain à 101 000 foyers.

Les deux nouvelles publications seront dirigées par Philippe Chatillon, directeur de l'information et de l'administration de TVA Mauricie, mais auront pignon sur rue dans leur municipalité respective. L'Écho de Trois-Rivières est installé dans les locaux de TVA Mauricie qui ont été réaménagés à cet effet et les bureaux de L'Écho de Shawinigan sont situés sur la 5e rue non loin de la Cité de l'Énergie de Shawinigan.

130 emplois directs et indirects ont été créés pour supporter ces deux nouveaux journaux qui «promettent d’être au cœur de l’actualité régionale et toujours plus près des gens qui s’impliquent dans ces villes», indique la vice-présidente exécutive Exploitation, Est du Canada, Corporation Sun Media, Lyne Robitaille par voie de communiqué. Pour l'entreprise, l'ouverture de ces deux journaux est une nouvelle preuve de son «engagement envers l’avenir de l’information régionale au Québec».

Face à face avec Tranconstinental

Ces deux nouveaux Écho compris, Quebecor a lancé 10 nouveaux hebdomadaires au Québec depuis 2010, en plus d'avoir acquis les 15 journaux des Hebdos Montérégiens en février. Sa filiale Sun Media compte désormais 73 journaux régionaux dans la province et ne compte pas s'arrêter là. Elle prévoit s'étendre «dans chacune des régions du Québec», indique Lyne Robitaille.

L'entreprise prépare en effet le lancement de deux autres hebdomadaires à St-Jean-sur-Richelieu et à Granby, soit directement sur les terres de Transcontinental qui possède L'Express de Granby et le Canada Français récemment acheté au Groupe du même nom à St-Jean-sur-Richelieu. L'Écho de Shawinigan et celui de Trois-Rivières marchent eux aussi sur les platebandes du concurrent, puisque Transcontinental possède L'Hebdo du Saint-Maurice à Shawinigan et L'Hebdo Journal à Trois-Rivières.

La diversité des voix

Le Rapport Payette, préparé par le Groupe de travail sur le journalisme et l'avenir de l'information au Québec, estime qu'«il faut se réjouir du lancement de nouveaux journaux hebdomadaires», car ceux-ci jouent un rôle important dans la construction de l'identité régionale et alimentent la démocratie locale. L'émergence d'un nouveau média à Trois-Rivières, particulièrement, est enrichissante, car les abonnés de Bell ExpressVu et de Star Choice dans cette municipalité n'ont pas accès à la station régionale de Radio-Canada qui a pourtant pignon sur rue dans le centre trifluvien.

De fait, Lyne Robitaille estime que Quebecor Media participe «à la diversité des voix et à l'établissement de saines conditions concurrentielles qui ne peuvent que bénéficier aux lecteurs et annonceurs». Cependant, il ne s'agit pas d'un véritable nouveau joueur, mais plutôt d'une augmentation de l'offre d'information de la part d'une entité déjà présente dans la région par le biais de TVA et du Journal de Montréal. Ainsi, les deux nouveaux Écho alimenteront la machine multiplateforme convergente de Quebecor.

De plus, si la guerre que se livrent Transcontinental et Quebecor fait pousser les hebdomadaires comme des champignons, «il n’y pas suffisamment de médias différents pour assurer la diversité des informations» estime la moitié des répondants à l'étude «État de l'information régionale au Québec» de la Fédération professionnelle des journalistes (FPJQ). Les Québécois se plaignent également que leurs hebdomadaires leur livrent du contenu superficiel, simpliste, spectaculaire, sensationnel et négatif, et versent dans le repiquage de communiqués de presse, selon «L'état de la situation médiatique au Québec» préparé par le Conseil de presse (CPQ).

La guerre des annonces

Selon ce compte rendu, les lecteurs se plaignent également de l'espace accordé à la publicité dans leur journal local. «Le public estime que la présence publicitaire est trop importante dans les hebdomadaires avec des taux pouvant atteindre 80 à 90 % du contenu du média, sans compter les encarts ou les cahiers publicitaires», et «déplore le mode de distribution des hebdomadaires régionaux à l’intérieur des Publisac qui se confondent avec les publicités», note le CPQ. Or, les deux nouveaux Echo de Quebecor seront justement véhiculés dans son tout nouveau sac de circulaires, le concurrent du Publisac de Transcontinental, Le Sac Plus.

Ce fameux sac de circulaires est le véritable nerf de la guerre, car il cible le marché des petits annonceurs, soit celui qui souffre le moins des récessions économiques, explique le professeur Renaud Legoux du service de l’enseignement de Marketing à HEC Montréal, à Argent. Selon lui, ces annonceurs ne procèdent pas aux grandes coupes dans les budgets publicitaires des grandes entreprises, et, dans des régions ou les plateformes se résument aux hebdos régionaux et aux radios locales, les sacs de distribution sont bien souvent la seule alternative.

 

Voir aussi:

Hebdos: Transcontinental s'étend dans l'Est du Québec

Hebdos: Quebecor poursuit l'offensive dans le Sud du Québec

 

[node:ad]