Les membres du Syndicat des
travailleurs de l’information du Journal de Montréal (STIJM-CSN)
sont convoqués en assemblée générale samedi matin. Ils devront se
prononcer sur une recommandation du médiateur, Jean Poirier, pour régler le conflit de travail qui les oppose à leur employeur,
Quebecor, depuis plus de deux ans.

Les membres du Syndicat des
travailleurs de l’information du Journal de Montréal (STIJM-CSN)
sont convoqués en assemblée générale samedi matin. Ils devront se
prononcer sur une recommandation du médiateur, Jean Poirier, pour régler le
conflit le conflit de travail qui les oppose à leur employeur,
Quebecor, depuis plus de deux ans.

La proposition serait similaire à
celle que les travailleurs en lock-out ont massivement rejeté en
octobre, d’après un tweet de la journaliste Pascale Lévesque. Pour elle, il s’agit ni plus ni moins d’un ultimatum de l’employeur:

En octobre, 89,3% des syndiqués se
sont opposés à la proposition de règlement de Quebecor.
L’entreprise proposait de réduire le nombre de travailleurs de 253 à
52 tout en exigeant que les licenciés ne le concurrencent pas en
allant travailler pour La Presse ou Cyberpresse ou en fondant
des quotidiens francophones dans la région montréalaise.

Dans un communiqué émis en soirée,
la CSN explique qu’aucun commentaire ne sera émis avant la fin de
l’assemblée générale du syndicat qui sera suivie d’un point de
presse. La réunion doit avoir lieu samedi à 10h au Palais des
congrès

[node:ad]