Radio-canada.ca |

Les négociations entre les employés en grève et en lock-out du Journal de Québec et la direction du quotidien, propriété de Quebecor, sont rompues. Les deux parties ont mis fin samedi à une série de rencontres à huis clos en présence d’un conciliateur amorcée le 15 janvier dernier.

Étant donné que les pourparlers sont dans l’impasse, le Syndicat canadien de la fonction publique, qui représente les employés du Journal de Québec, propose de demander au ministre du Travail de nommer un arbitre dans le dossier. Ses dirigeants doivent rencontrer les syndiqués dans les prochaines heures pour obtenir leur appui à cette proposition.

Radio-canada.ca |

Les négociations entre les employés en grève et en lock-out du Journal de Québec et la direction du quotidien, propriété de Quebecor, sont rompues. Les deux parties ont mis fin samedi à une série de rencontres à huis clos en présence d’un conciliateur amorcée le 15 janvier dernier.

Étant donné que les pourparlers sont dans l’impasse, le Syndicat canadien de la fonction publique, qui représente les employés du Journal de Québec, propose de demander au ministre du Travail de nommer un arbitre dans le dossier. Ses dirigeants doivent rencontrer les syndiqués dans les prochaines heures pour obtenir leur appui à cette proposition.

[node:ad]