Cameroon-info.net |

Entre les difficultés pratiques à faire correctement son travail au quotidien et ses propres lacunes (manque de sérieux, clientélisme, légèreté…), le monde de la presse dans notre pays a encore du chemin à faire. En cette journée mondiale de la liberté de liberté de la presse, c’est peut-être le moment de remettre les choses à plat.

Réputé «métier des peines», notre journalisme s’éreinte péniblement à marquer son territoire en tant que profession identifiée et reconnue de par ses spécificités comme de par son «utilité publique» parmi les autres activités de la collectivité nationale.


Cameroon-info.net |

Entre les difficultés pratiques à faire correctement son travail au quotidien et ses propres lacunes (manque de sérieux, clientélisme, légèreté…), le monde de la presse dans notre pays a encore du chemin à faire. En cette journée mondiale de la liberté de liberté de la presse, c’est peut-être le moment de remettre les choses à plat.

Réputé «métier des peines», notre journalisme s’éreinte péniblement à marquer son territoire en tant que profession identifiée et reconnue de par ses spécificités comme de par son «utilité publique» parmi les autres activités de la collectivité nationale.

[node:ad]