France 2 |

Le Los Angeles Times a déposé son bilan, à cause de la crise et de l’effondrement des revenus publicitaires. Première victime de marque de la presse américaine, le Los Angeles Times risque d’être suivi par d’autres titres dont l’existence est remise en cause depuis la décision du groupe Tribune qui les possède de demander la protection de la loi sur les faillites. Ainsi le Chicago Tribune, le Baltimore Sun et le Hartford Courant sont sur la sellette.

L’activité du groupe va continuer sous contrôle judiciaire
Le PDG Sam Zell, un magnat de l’immobilier qui s’était offert ce groupe de presse l’an dernier, a précisé que cette décision allait permettre à l’entreprise de restructurer sa dette. Le groupe compte poursuivre ses activités sous contrôle judiciaire pendant les négociations avec des banques.

France 2 |

Le Los Angeles Times a déposé son bilan, à cause de la crise et de l’effondrement des revenus publicitaires. Première victime de marque de la presse américaine, le Los Angeles Times risque d’être suivi par d’autres titres dont l’existence est remise en cause depuis la décision du groupe Tribune qui les possède de demander la protection de la loi sur les faillites. Ainsi le Chicago Tribune, le Baltimore Sun et le Hartford Courant sont sur la sellette.

L’activité du groupe va continuer sous contrôle judiciaire
Le PDG Sam Zell, un magnat de l’immobilier qui s’était offert ce groupe de presse l’an dernier, a précisé que cette décision allait permettre à l’entreprise de restructurer sa dette. Le groupe compte poursuivre ses activités sous contrôle judiciaire pendant les négociations avec des banques.

[node:ad]