Curiosité, audace, ouverture, passion et insolence. C'est le ton que la radio de Radio-Canada a souhaité donner à sa programmation automne-hiver 2011-2012 lancée ce matin. Au programme, des classiques comme la tribune de Pierre Maisonneuve et le retour à la maison de Michel Désautels, mais aussi 11 nouvelles émissions portées par presque autant de nouvelles voix issues du vivier de talents du réseau public.

Curiosité, audace, ouverture, passion et insolence. C'est le ton que la radio de Radio-Canada a souhaité donner à sa programmation automne-hiver 2011-2012 lancée ce matin. Au programme, des classiques comme la tribune de Pierre Maisonneuve et le retour à la maison de Michel Désautels, mais aussi 11 nouvelles émissions portées par presque autant de nouvelles voix issues du vivier de talents du réseau public.

Renouveler l'auditoire

Très sensible au vieillissement de l'auditoire de son réseau, le directeur général de la radio de Radio-Canada, Patrick Beauduin, mise sur la relève, et non pas sur les vedettes venues de l'extérieur, pour aller chercher des auditeurs plus jeunes. «Il y a assez de talents chez nous pour pouvoir évoluer sans devoir faire des greffes qui ne seraient pas nécessairement appropriées. Il faut simplement avoir le courage de les mettre à l'antenne et le discernement de leur donner l'opportunité d'apporter des contenus différents, qui nous permettent de connecter avec des publics qui n'écoutent pas forcément la Première chaîne ou Espace Musique», a-t-il expliqué.

Les soirées et les fins de semaine feront la part belle à ces jeunes talents qui ont commencé à coloniser la grille horaire cet été. Histoires d'objets, Babylone Café et le jeu-questionnaire Pouvez-vous répéter la question? sont de ces laboratoires estivaux qui se sont taillés une place dans la grille automnale. L'équipe de Marie-Louise Arsenault, qui a pris la barre de l'émission littéraire dominicale, se retrouvera en soirée du lundi au jeudi avec Plus on est de fous, plus on lit! à 20h, juste après Bien dans son assiette, une nouvelle émission consacrée à l'alimentation, animée par la journaliste scientifique Sophie-Andrée Blondin.

Cette programmation met donc un terme aux rediffusions d'émissions quotidiennes en soirée, car, pour Patrick Beauduin, le public est prêt à écouter la radio le soir, mais il faut lui offrir des contenus différents. La priorité sera donc aux émissions originales et créatives qui renouvellent l'animation et les contenus tout en demeurant ancrées dans le médium radiophonique. «Il faut que la radio pense à rester de la radio. Ça veut dire créer des univers qui ne sont intéressants qu'à la radio, au niveau du son, des atmosphères, des interactivités. Ça nous oblige à ouvrir la porte à la créativité, à de nouvelles voix, à de nouvelles façons de faire», a expliqué celui qui, il y a un un, dirigeait le secteur créativité chez Cossette.

Changement de discours

Réfléchir, créer et découvrir sont désormais les mots clefs du message radiocanadien. Un discours qui tranche avec celui que véhiculait le réseau, il y a tout juste un an, lors du lancement de la programmation radio 2010-2011. L'heure était alors à la maximisation des ressources et à l'intégration des salles de nouvelle radio, télévision et web. Pour préserver l'identité de la radio, le directeur général de l'information du réseau public, Alain Saulnier, préconisait alors de miser sur les émissions fortes et les valeurs sûres, comme Désautels et Maisonneuve en direct. Le vice-président principal des Services français de Radio-Canada, Sylvain Lafrance, martelait, lui, que la marque radiocanadienne dépassait les plateformes médiatiques.

Sous la gouverne de Patrick Beauduin, les artisans de la radio de Radio-Canada seront, non pas des porte-étendard de la marque, mais des «explorateurs de la radio de demain». «On ne peut pas être une radio qui va copier les autres, il faut assumer le leadership d'exploration et de redéfinition de ce que doit être la radio publique du futur», a-t-il lancé, sûr que les changements amorcés cette année pourront se poursuivre et se pérenniser en 2012-2013, malgré les réductions budgétaires de 5% annoncées par le gouvernement. «L'investissement est très important en année un quand on fait des mutations, mais après on arrive à la vitesse de croisière. Et puis la plupart des talents des nouvelles émissions étaient déjà chez nous, on fait donc des transferts budgétaires, mais c'est le même argent».

La nouvelle grille horaire sera effective à partir de 22 août à la Première Chaîne et du 5 septembre à Espace musique. Il s'agira de la 75e de la radio de Radio-Canada qui soulignera cet anniversaire en proposant des émissions spéciales et séries documentaires. Michel Lacombe animera notamment une série de trois heures intitulée L'invention de la radio et Marc Laurendeau présentera la série Nos témoins sur la ligne de feu consacrée aux correspondants à l'étranger de Radio-Canada de la Deuxième Guerre mondiale à aujourd'hui.

[node:ad]