Kim McLaughlin, Reuters |

AARHUS, Danemark (Reuters) – Sa caricature représentant le prophète
Mahomet portant un turban en forme de bombe a changé sa vie, mais Kurt
Westergaard dit n’avoir aucun regret.

Ce caricaturiste danois de 72 ans est l’auteur du dessin le plus controversé dans la polémique qui a éclaté après la publication en septembre 2005 dans le quotidien danois Jyllands-Posten d’une série de caricatures sur l’islam, reprises ensuite par plusieurs journaux européens et suscitant la colère d’une partie de la communauté musulmane.

Dans une interview accordée mercredi à Reuters, il estime cependant que ces dessins pourraient au final aider l’islam à trouver une place en Occident, où la vision islamique de la société peine à s’intégrer aux valeurs laïques.

Kim McLaughlin, Reuters |

AARHUS, Danemark (Reuters) – Sa caricature représentant le prophète
Mahomet portant un turban en forme de bombe a changé sa vie, mais Kurt
Westergaard dit n’avoir aucun regret.

Ce caricaturiste danois de 72 ans est l’auteur du dessin le plus controversé dans la polémique qui a éclaté après la publication en septembre 2005 dans le quotidien danois Jyllands-Posten d’une série de caricatures sur l’islam, reprises ensuite par plusieurs journaux européens et suscitant la colère d’une partie de la communauté musulmane.

Dans une interview accordée mercredi à Reuters, il estime cependant que ces dessins pourraient au final aider l’islam à trouver une place en Occident, où la vision islamique de la société peine à s’intégrer aux valeurs laïques.

[node:ad]