Globalement, le
tirage des quotidiens québécois est en baisse, révélait hier
l’Audit Bureau of Circulation. Néanmoins, Le Devoir se joue
de la crise de l’imprimé et de la migration du lectorat vers le Web.

Globalement, le
tirage des quotidiens québécois est en baisse, révélait hier
l’Audit Bureau of Circulation. Néanmoins, Le Devoir se joue de la crise de l’imprimé et de la migration du lectorat vers le Web.

Le
quotidien indépendant a en effet augmenté son tirage en semaine (du
lundi au vendredi) de 9,8% entre le 30 septembre 2009 et la même
date en 2010, soit l’année de son centenaire. Il en circule désormais 28 470 exemplaires par jour en
semaine contre 26 099 l’année dernière. Comme Le Devoir,
Le Nouvelliste de Trois-Rivières et
La Presse ont également augmenté leur tirage,
respectivement de 4,21% et de 0,1%.

Par contre, le portrait est moins
reluisant pour les autres propriétés de Gesca-Power Corporation. En
effet, Le Soleil de Québec, La Tribune de Sherbrooke,
Le Quotidien de Chicoutimi et La Voix de l’Est de
Granby ont tous perdu des lecteurs avec un tirage en baisse
respectivement de 2,54%, 1,88%, 1,64%, et 1,16%. Même scénario du
côté anglophone avec une baisse de tirage de 7,67% pour The
Gazette
et de 5,59% pour The Record de Sherbrooke.

Le tirage du Journal de Montréal
n’est quant à lui pas comptabilisé par l’Audit
Bureau of Circulation, mais par le Canadian Circulation Audit Bureau
tout comme ceux des autres publications du groupe Sun Media-Quebecor.

Pour consulter les chiffres détaillés, rendez-vous sur Infopresse.com.

[node:ad]