Nicolas Kayser-Bril., observatoiredesmedias.com |

Pour une dissert’ à la fac, j’ai dessiné le monde tel que le voient les rédacteurs en chef de trios quotidiens britanniques. Pour faire bonne mesure, j’ai rajouté trois français et le NYtimes et mis le tout dans des cartes anamorphiques, plus sympa qu’un tableur Excel. Les pays sont déformés en fonction du nombre d’articles publiés à leur sujet.

Plusieurs facteurs expliquent la variation de couverture entre les pays. Pour les trois titres britanniques, plus un pays est grand, peuplé, développé et plus son Etat est fort (ie, gère un gros budget), plus il sera couvert. Ca marche aussi avec le nombre de fois où le pays est discuté au Conseil de Sécurité de l’Onu et le nombre de soldats britanniques sur son territoire.


Nicolas Kayser-Bril., observatoiredesmedias.com |

Pour une dissert’ à la fac, j’ai dessiné le monde tel que le voient les rédacteurs en chef de trios quotidiens britanniques. Pour faire bonne mesure, j’ai rajouté trois français et le NYtimes et mis le tout dans des cartes anamorphiques, plus sympa qu’un tableur Excel. Les pays sont déformés en fonction du nombre d’articles publiés à leur sujet.

Plusieurs facteurs expliquent la variation de couverture entre les pays. Pour les trois titres britanniques, plus un pays est grand, peuplé, développé et plus son Etat est fort (ie, gère un gros budget), plus il sera couvert. Ca marche aussi avec le nombre de fois où le pays est discuté au Conseil de Sécurité de l’Onu et le nombre de soldats britanniques sur son territoire.

[node:ad]