Depuis 1999, des chercheurs appartenant à différentes unités de recherche, en France, au Québec, au Brésil, au Mexique, se sont réunis en réseau afin de conjuguer leur compétence dans la mise en œuvre de programmes de recherche dans le domaine de la production et de la médiation de l’information, et du journalisme.

La forme de travail, progressivement élaborée et évolutive, a montré sa pertinence et sa productivité. Les travaux connaissent une visibilité croissante grâce la valorisation effectuée par les membres du réseau dans des publications et des colloques, grâce aussi à l’organisation « décentralisée » de séminaires du collectif ouverts à d’autres chercheurs (à Lannion, Lyon, Nice, Québec, Paris, Strasbourg, Aix en Provence), et grâce enfin à l’édition d’ouvrages collectifs. La productivité du réseau se mesure aussi aux réinvestissements que les chercheurs qui le composent effectuent dans leurs laboratoires respectifs, cette dialectique alimentant à la fois le réseau et ce domaine de la recherche. Au total le réseau a construit une méthode et une dynamique de travail qui lui permet de développer une approche multidimensionnelle des transformations du journalisme et de produire des hypothèses nouvelles pour en rendre compte, rencontrant ainsi l’intérêt croissant de la communauté scientifique.

Depuis 1999, des chercheurs appartenant à différentes unités de recherche, en France, au Québec, au Brésil, au Mexique, se sont réunis en réseau afin de conjuguer leur compétence dans la mise en œuvre de programmes de recherche dans le domaine de la production et de la médiation de l’information, et du journalisme.

La forme de travail, progressivement élaborée et évolutive, a montré sa pertinence et sa productivité. Les travaux connaissent une visibilité croissante grâce la valorisation effectuée par les membres du réseau dans des publications et des colloques, grâce aussi à l’organisation « décentralisée » de séminaires du collectif ouverts à d’autres chercheurs (à Lannion, Lyon, Nice, Québec, Paris, Strasbourg, Aix en Provence), et grâce enfin à l’édition d’ouvrages collectifs. La productivité du réseau se mesure aussi aux réinvestissements que les chercheurs qui le composent effectuent dans leurs laboratoires respectifs, cette dialectique alimentant à la fois le réseau et ce domaine de la recherche. Au total le réseau a construit une méthode et une dynamique de travail qui lui permet de développer une approche multidimensionnelle des transformations du journalisme et de produire des hypothèses nouvelles pour en rendre compte, rencontrant ainsi l’intérêt croissant de la communauté scientifique.

[node:ad]