Linu Niculescu, Libération |

Il a fallu moins de cinq minutes au Sénat roumain (chambre haute du
Parlement) pour voter mercredi – à l’unanimité ! – l’une des lois les
plus controversées depuis que la Roumanie a renoué avec la démocratie.
Les télévisions et les radios roumaines pourraient être bientôt
contraintes de diffuser 50 % d’informations positives. «On parle trop des choses qui ne vont pas, on montre trop le mauvais coté de la vie, il faut équilibrer la balance»
, affirme Gheorghe Funar (Parti de la Grande Roumanie, extrême
droite) l’un des initiateurs du projet. Selon lui les informations
négatives ont un effet irréversible sur «la santé et la vie des gens».


Linu Niculescu, Libération |

Il a fallu moins de cinq minutes au Sénat roumain (chambre haute du
Parlement) pour voter mercredi – à l’unanimité ! – l’une des lois les
plus controversées depuis que la Roumanie a renoué avec la démocratie.
Les télévisions et les radios roumaines pourraient être bientôt
contraintes de diffuser 50 % d’informations positives. «On parle trop des choses qui ne vont pas, on montre trop le mauvais coté de la vie, il faut équilibrer la balance»
, affirme Gheorghe Funar (Parti de la Grande Roumanie, extrême
droite) l’un des initiateurs du projet. Selon lui les informations
négatives ont un effet irréversible sur «la santé et la vie des gens».

[node:ad]