Pourquoi CAJ ?

Pour rendre compte et analyser les problèmes qui se posent et les enjeux liés au journalisme dans les pays africains et dans d’autres, tant d’un point de vue transversal, que sous une dimension nationale. Débats éditoriaux, éthiques, technologiques, économiques, politiques et sociaux auront leur place dans ces colonnes, sous les plumes de journalistes, de chercheurs et d’observateurs africains et d’ailleurs. Ce sera aussi l’occasion, pour les africains notamment, de proposer leurs regards sur les médias et les journalistes d’ailleurs.

CAJ est publié tous les trois mois, pour un total de 4 numéros par an . Ouverte aux journalistes, aux spécialistes des médias ainsi qu’à divers observateurs. Publiée en ligne, gratuite donc et envoyée par courriel (newsletter) aux abonnés. CAJ arrivera bientôt dans une version papier.

Pourquoi CAJ ?

Pour rendre compte et analyser les problèmes qui se posent et les enjeux liés au journalisme dans les pays africains et dans d’autres, tant d’un point de vue transversal, que sous une dimension nationale. Débats éditoriaux, éthiques, technologiques, économiques, politiques et sociaux auront leur place dans ces colonnes, sous les plumes de journalistes, de chercheurs et d’observateurs africains et d’ailleurs. Ce sera aussi l’occasion, pour les africains notamment, de proposer leurs regards sur les médias et les journalistes d’ailleurs.

CAJ est publié tous les trois mois, pour un total de 4 numéros par an . Ouverte aux journalistes, aux spécialistes des médias ainsi qu’à divers observateurs. Publiée en ligne, gratuite donc et envoyée par courriel (newsletter) aux abonnés. CAJ arrivera bientôt dans une version papier.

[node:ad]