Expert en technologies, Michel Dumais est directeur de l'information au Trait d'Union(hebdomadaire de Transcontinental) et ancien rédacteur en chef de ProjetJ.ca. Il signe ici le premier volet d’une série de chroniques sur les outils numériques et leur utilisation dans la pratique du métier de journaliste. Cette semaine, il donne les clefs pour concevoir une veille efficace.

Par Michel Dumais

Il est surprenant de constater le peu d’importance qu’accordent de nombreux professionnels de l’information aux outils numériques. Pourtant, bien utilisés, ces outils peuvent grandement faciliter la vie de leur utilisateur et l’assister dans la pratique de son métier.

Sachant que plusieurs journalistes sont affectés à un beat, concevoir une veille efficace peut aider les professionnels de l’information à dénicher des sujets auxquels ils n’auraient pas pensé. De plus, avec la multiplication des réseaux sociaux, il peut s’avérer pratique à moyen et long terme d’archiver les propos d’un individu ou d’une quelconque association.

Choqué par ces propos? Plusieurs le font déjà. Il est un fait reconnu que les groupes de pression, des agences gouvernementales et des individus surveillent de près les propos des journalistes sur les réseaux sociaux. Notre but aujourd’hui n’est pas de vous indiquer ce qu’il faut faire et ne pas faire sur ces plateformes, mais plutôt vous démonter qu’à l’aide de bons outils, vous ne manquez rien de l’action.

Et l’outil de base que tout bon journaliste se doit de maîtriser est l’agrégateur de flux RSS.

Selon l’encyclopédie en ligne Wikipédia, «un flux RSS est un fichier dont le contenu est produit automatiquement (sauf cas exceptionnels) en fonction des mises à jour d’un site Web. Les flux RSS sont souvent utilisés par les sites d'actualité ou les blogues pour présenter les titres des dernières informations consultables en ligne. Le terme RSS signifie que le contenu du fichier est informatiquement codé selon le standard RSS, qui s’appuie lui-même sur le langage informatique XML.

Bref, en termes clairs, un flux RSS est un fil de nouvelles. Sites d’actualités, blogues, portails, et même, médias sociaux, tous ont des flux RSS auxquels il est possible de s’abonner afin de ne rien manquer. Certains petits malins tentent même de les dissimuler, mais nous verrons qu’il est possible de retrouver des flux cachés.

Pour s’abonner et consulter les informations d’un flux RSS, l’outil de prédilection est un agrégateur de flux RSS. Un agrégateur est un logiciel qui permet de suivre plusieurs fils de syndication en même temps. Il existe différents types d’agrégateurs. Des clients de messageries comme Outlook ou des fureteurs comme Safari et Firefox peuvent lire des flux RSS, mais pour une veille efficace, rien ne vaut un agrégateur.

Qu’il soit en ligne ou en local, le lecteur RSS (agrégateur) est à l’affut des mises à jour d’un ou de plusieurs sites web, il importe ledit contenu en tout ou en partie, et archive le tout pour une période déterminée par l’internaute.

L’avantage de l’agrégateur est justement de pouvoir archiver, servir de mémoire supplémentaire aux professionnels de l’information. Combien de fois ne vous êtes pas dit, «mais où ai je donc vu cette information?» grâce à l’agrégateur, et sa faculté d’archiver, il vous sera plus facile de retrouver cette information que vous auriez sans doute cherché de longues minutes sur Google, peut-être, sans trop de succès.

Du côté des lecteurs en ligne, le plus connu et le plus utilisé est sans aucun doute Google Reader. Plus visuel et offrant plus de fonctionnalités, Netvibes s’articule autour du concept de «dashboard». L’avantage de ces deux plateformes, c’est qu’elles sont accessibles partout, en tout temps, quel que soit l’outil. Netvibes offre même des applications pour outils mobiles.

Personnellement, je préfère de beaucoup une application qui fonctionne en mode local, soit sur un ordinateur, portable ou non, un téléphone multifonctions ou une tablette. D’autant plus qu’il est possible de paramétrer la durée de l’archivage et de lancer une requête afin de retrouver une information archivée. Certains, comme FeedDemon (Windows), peuvent même avertir leur propriétaire lorsque tel ou tel mot-clé est repéré. Du côté du Mac OS X (et de l’iPhone et l’iPad), rien ne surpasse NetNewsWire.

Loin de nous l’idée de vous imposer un outil plutôt qu’un autre. À vous de tester et de choisir celui qui vous convient le plus.

Faire de la veille sur Twitter

[node:ad]

Les lecteurs Twitter comme TweetDeck sont fort pratiques pour suivre des conversations, mais leurs capacités d’archivage sont fort limitées. Que faire lorsque l’on veut archiver des conversations tenues par une personne ou une organisation quelconque? Il faut savoir qu’à ses tous débuts, Twitter mettait à la disposition des internautes un flux RSS par utilisateur. Un jour, ceux-ci ont disparu, et même les capacités «d’autoabonnement» des flux cachés de certains agrégateurs ne peuvent retrouver les flux Twitter.

Minute! Disparus, soit, mais il est possible de les retrouver.

En effet, pour s’abonner directement au flux RSS d’un utilisateur Twitter, un peu de bidouillage s’impose.

Autrefois, le flux RSS d’un abonné Twitter se présentait sous cette forme : «http://twitter.com/statuses/user_timeline/XXX.rss»

Le XXX est un numéro d’identification unique. Il vous faudra donc découvrir quel est le numéro d’identification de l’utilisateur Twitter que vous voulez suivre afin d’archiver ses conversations.

Dans votre fureteur, copiez la ligne suivante, http://api.twitter.com/users/show/XXX.json en remplaçant le XXX par le nom d’utilisateur Twitter.

Par exemple, pour ProjetJ.ca, http://api.twitter.com/users/show/projetj.json.

On vous proposera de télécharger un fichier se terminant par l’extension .json. Celui-ci est un simple fichier texte. En l’ouvrant avec un éditeur de texte, vous verrez à la toute fin l’item id suivant d’une série de chiffres. Le numéro d’identification unique de ProjetJ.ca est donc le "id":32107808».

En remplaçant le XXX par le numéro d’identification et en copiant l’adresse suivante dans votre agrégateur, (https://twitter.com/statuses/user_timeline/32107808.rss), vous serez abonné au flux de ProjetJ.ca.

 

Expert en technologies, Michel Dumais est directeur de l'information au Trait d'Union (hebdomadaire de Transcontinental) et ancien rédacteur en chef de ProjetJ.ca. Il signe ici le premier volet d’une série de chroniques sur les outils numériques et leur utilisation dans la pratique du métier de journaliste.