Ferdinand Mayega, AfriqueChos |

La liberté de la presse au Cameroun resterait une conquête, une
bataille de tous les instants pour les journalistes de ce pays. Les
hommes de médias camerounais évoluent dans un espace de liberté qu’ils
jugent restreint même quand ils observent une rigueur totale dans le
traitement de l’information. Sous le prétexte de réprimer l’incitation
au trouble à la paix sociale et à l’ordre public, les pouvoirs publics
fixent une ligne rouge aux limites très discutables et qui est
surveillée vigoureusement par le ministère de la communication, la
justice, l’administration territoriale, la sécurité intérieure et la
défense…


Ferdinand Mayega, AfriqueChos |

La liberté de la presse au Cameroun resterait une conquête, une
bataille de tous les instants pour les journalistes de ce pays. Les
hommes de médias camerounais évoluent dans un espace de liberté qu’ils
jugent restreint même quand ils observent une rigueur totale dans le
traitement de l’information. Sous le prétexte de réprimer l’incitation
au trouble à la paix sociale et à l’ordre public, les pouvoirs publics
fixent une ligne rouge aux limites très discutables et qui est
surveillée vigoureusement par le ministère de la communication, la
justice, l’administration territoriale, la sécurité intérieure et la
défense…

[node:ad]