Mathieu Dessureault, Université Laval

«Le maire Régis Labeaume a-t-il un pouvoir de décision absolu?», telle a été la question lancée par Bruno Savard, animateur de l’émission Mise à jour du 3 novembre dernier au Canal Vox de Québec.

Cette prémisse a servi de base à une émission principalement axée sur l’importance du journalisme face à la politique.

Mathieu Dessureault, Université Laval

«Le
maire Régis Labeaume a-t-il un pouvoir de décision absolu?», telle a
été la question lancée par Bruno Savard, animateur de l’émission Mise à jour du 3 novembre dernier au Canal Vox de Québec.

Cette prémisse a servi de base à une émission principalement axée sur l’importance du journalisme face à la politique.Selon M. Savard, après
la victoire écrasante de la part de l’Équipe Labeaume aux élections
municipales, les citoyens de la ville de Québec sont désormais en droit
de s’interroger quant à l’avenir de la ville.

L’animateur s’est permis d’aller plus loin, en affirmant que la situation actuelle pouvait avoir quelque chose de dangereux. Cela dit, si le maire prenait une décision à l’encontre de l’opinion
publique, il risque d’être fortement critiqué de la part
des journalistes. En ce sens, le journalisme s’assure d’une démocratie,
en informant les citoyens des enjeux qui les concernent. De plus, les
médias offrent à leur public une tribune sur laquelle il peut réagir.
En ce sens, la couverture médiatique sur les décisions et agissements
du maire est tout à fait essentielle.

Même si, dès le départ, Régis Labeaume affirmait vouloir un opposant au
sein du RMQ, il ne semble pas se peiner aujourd’hui à l’idée que 25
conseillers municipaux sur 27 soient de son propre parti.

[node:ad]