Mathieu Boivin, Le Journal de Montréal |

(…) «Autant j’ai du respect pour les vrais
professionnels (du journalisme), autant je prie le ciel de ne pas
envoyer en enfer les gens qui brisent les humains. Contrairement à ce
qui a pu être véhiculé dans une certaine presse, jamais n’ai-je
considéré ne pas avoir de comptes à rendre, bien au contraire.»


Mathieu Boivin, Le Journal de Montréal |

(…) «Autant j’ai du respect pour les vrais
professionnels (du journalisme), autant je prie le ciel de ne pas
envoyer en enfer les gens qui brisent les humains. Contrairement à ce
qui a pu être véhiculé dans une certaine presse, jamais n’ai-je
considéré ne pas avoir de comptes à rendre, bien au contraire.»

[node:ad]