Lise Millette, Le Trente |

Avant le début des Jeux de Pékin, l’essentiel de la couverture sur la Chine était négatif. Après la stupéfiante cérémonie d’ouverture du 8 août dernier, ce fut tout le contraire. Les journalistes sont-ils tombés sous le charme?

« Les jeux constituent à notre avis la meilleure opération de relations publiques dans le monde en 2008 », soutient sans aucune hésitation le président d’Influence communication, Jean-François Dumas. Le verdict est sans appel: une fois à Pékin, les journalistes ont vu leur sens critique fondre sous les flammes du dragon chinois.

Lise Millette, Le Trente |

Avant le début des Jeux de Pékin, l’essentiel de la couverture sur la Chine était négatif. Après la stupéfiante cérémonie d’ouverture du 8 août dernier, ce fut tout le contraire. Les journalistes sont-ils tombés sous le charme?

« Les jeux constituent à notre avis la meilleure opération de relations publiques dans le monde en 2008 », soutient sans aucune hésitation le président d’Influence communication, Jean-François Dumas. Le verdict est sans appel: une fois à Pékin, les journalistes ont vu leur sens critique fondre sous les flammes du dragon chinois.

[node:ad]