Richard Sénéjoux, Télérama |

L’information sur TF1 a souvent été égratignée : reproche à Jean-Pierre Pernaut de faire un journal de la France profonde, mise en avant des faits divers, sujets innombrables sur l’insécurité, complaisance envers le pouvoir sarkozyste… Mais cette fois-ci, l’attaque vient de l’intérieur. Dans un livre à paraître jeudi intitulé Madame, Monsieur, Bonsoir…Les dessous du premier JT de France (1), cinq journalistes – anonymes – de la rédaction de TF1 racontent les coulisses de la grand-messe. Et visiblement, ce n’est pas triste.

Selon Le Parisien du 8 janvier, qui révèle la parution du livre, les auteurs mettent en exergue les multiples manifestations de collusion entre la direction de la chaîne privée et Nicolas Sarkozy. Dans un extrait publié, on apprend que sa victoire à l’élection présidentielle a été fêtée dans un carré VIP de la chaîne, et ce dès 18h30, avant même l’annonce officielle des premiers résultats.  « Qu’importe, on est entre nous. De nombreux invités, gros annonceurs, gros salaires, et quelques amis, accès très prisé, contrôle sévère à l’entrée, badges spéciaux créés pour l’occasion », peut-on lire.

Richard Sénéjoux, Télérama |

L’information sur TF1 a souvent été égratignée : reproche à Jean-Pierre Pernaut de faire un journal de la France profonde, mise en avant des faits divers, sujets innombrables sur l’insécurité, complaisance envers le pouvoir sarkozyste… Mais cette fois-ci, l’attaque vient de l’intérieur. Dans un livre à paraître jeudi intitulé Madame, Monsieur, Bonsoir…Les dessous du premier JT de France (1), cinq journalistes – anonymes – de la rédaction de TF1 racontent les coulisses de la grand-messe. Et visiblement, ce n’est pas triste.

Selon Le Parisien du 8 janvier, qui révèle la parution du livre, les auteurs mettent en exergue les multiples manifestations de collusion entre la direction de la chaîne privée et Nicolas Sarkozy. Dans un extrait publié, on apprend que sa victoire à l’élection présidentielle a été fêtée dans un carré VIP de la chaîne, et ce dès 18h30, avant même l’annonce officielle des premiers résultats.  « Qu’importe, on est entre nous. De nombreux invités, gros annonceurs, gros salaires, et quelques amis, accès très prisé, contrôle sévère à l’entrée, badges spéciaux créés pour l’occasion », peut-on lire.

[node:ad]