Le théoricien de la communication canadien, Marshall McLuhan, aurait eu 100 ans aujourd'hui. Mort en 1980, il a acquis une renommée internationale pour ses travaux sur les médias de masse. Ses idées maîtresses, «le médium, c'est le message» et «le village global», ont traversé les années sans prendre une ride, si bien que le très branché magazine Wired l'a choisi comme Saint Patron.

Le théoricien de la communication canadien, Marshall McLuhan, aurait eu 100 ans aujourd'hui. Mort en 1980, il a acquis une renommée internationale pour ses travaux sur les médias de masse. Ses idées maîtresses, «le médium, c'est le message» et «le village global», ont traversé les années sans prendre une ride, si bien que le très branché magazine Wired l'a choisi comme Saint Patron.

Pour les adeptes du célèbre professeur de l'Université de Toronto, sa pensée est plus pertinente aujourd'hui que jamais. Elle recèle de pistes pour mieux suivre l'impact des technologies sur notre société. Il «avait compris avant tout le monde que la pensée linéaire induite par le livre allait être remplacée par une pensée plus éclatée alimentée par les médias technologiques», note dans Le Devoir son ancienne étudiante, la présidente de la Fédération des chambres de commerce du Québec, Françoise Bertrand.

«Si Marshall McLuhan était vivant aujourd'hui, peu de chose le surprendrait, ni Internet, ni Twitter, ni Wikileaks, ni même le scandale des écoutes téléphoniques britannique. Il avait prédit ceci dans les menus détails», écrit Oskland Ross du Toronto Star. En effet, 20 ans avant l'avènement d'Internet, le théoricien parlait d'un «village global» né de la transmission d'informations électroniques instantanées, et prédisait la simulation technologique de la conscience.

Marshall McLuhan a introduit une perspective radicalement nouvelle dans la façon de conceptualiser les médias. Pour lui, les technologies font sens par elles-mêmes et non pas par le contenu des messages qu’elles transmettent. Elles modifient ainsi nos façons d'être, de penser d'apprendre et de concevoir le monde. De fait, le canal de transmission exerce autant, sinon plus d'influence sur nous que le message.

Pour en savoir plus sur Marshall McLuhan, consultez les nombreux articles publiés aujourd'hui sur les sites du Globe and Mail, du Toronto Star, de The Gazette, du Devoir, du magazine Marketing et de CBC. Un site lui est également consacré, McLuhan100, et une page sur le site des archives de Radio-Canada.

[node:ad]