Jean-Sébastien Marsan, l’AJIQ.qc.ca |

L’hebdomadaire culturel montréalais ICI somme ses collaborateurs pigistes de signer, avant le 20 mars, un contrat de publication. Après avoir pris connaissance de ce contrat, l’Association des journalistes indépendants du Québec (AJIQ) invite fortement les journalistes concernés à ne rien signer. Un pigiste qui signe ce contrat doit dire adieu à tous ses droits d’auteur. Il verra ses articles reproduits sur divers supports (les sites Web du réseau Canoë, par exemple, qui font partie du même empire de presse que le journal ICI) et il ne recevra aucune redevance (“le Collaborateur s’engage à céder et cède exclusivement à l’Éditeur et ce, sans limitation de durée ou de territoire, tous les droits d’auteur qu’il détient sur l’Oeuvre, incluant, sans limitation, tous les droits de publication, de diffusion ou de reproduction de l’Oeuvre sur tout support et par tout moyen ou procédé que ce soit”, article 2 du contrat).


Jean-Sébastien Marsan, l’AJIQ.qc.ca |

L’hebdomadaire culturel montréalais ICI somme ses collaborateurs pigistes de signer, avant le 20 mars, un contrat de publication. Après avoir pris connaissance de ce contrat, l’Association des journalistes indépendants du Québec (AJIQ) invite fortement les journalistes concernés à ne rien signer. Un pigiste qui signe ce contrat doit dire adieu à tous ses droits d’auteur. Il verra ses articles reproduits sur divers supports (les sites Web du réseau Canoë, par exemple, qui font partie du même empire de presse que le journal ICI) et il ne recevra aucune redevance (“le Collaborateur s’engage à céder et cède exclusivement à l’Éditeur et ce, sans limitation de durée ou de territoire, tous les droits d’auteur qu’il détient sur l’Oeuvre, incluant, sans limitation, tous les droits de publication, de diffusion ou de reproduction de l’Oeuvre sur tout support et par tout moyen ou procédé que ce soit”, article 2 du contrat).

[node:ad]