Colette Brin, ProjetJ |

Est-ce un manque de professionnalisme que de réaliser une interview décontractée avec un chef politique? Pas de l’avis de l’ombudsman de Radio-Canada. Julie Miville-Dechêne vient de répondre à une plainte d’un téléspectateur qui reprochait au radiodiffuseur public un traitement “condescendant” de Jack Layton, lors des interviews en fin d’année 2007 des chefs des partis politiques fédéraux, à l’émission Les coulisses du pouvoir. L’ombudsman souhaite par ailleurs que l’émission reflète une plus grande diversité des points de vue en invitant “des journalistes de culture, d’idéologie ou de régions différentes”.


Colette Brin, ProjetJ |

Est-ce un manque de professionnalisme que de réaliser une interview décontractée avec un chef politique? Pas de l’avis de l’ombudsman de Radio-Canada. Julie Miville-Dechêne vient de répondre à une plainte d’un téléspectateur qui reprochait au radiodiffuseur public un traitement “condescendant” de Jack Layton, lors des interviews en fin d’année 2007 des chefs des partis politiques fédéraux, à l’émission Les coulisses du pouvoir. L’ombudsman souhaite par ailleurs que l’émission reflète une plus grande diversité des points de vue en invitant “des journalistes de culture, d’idéologie ou de régions différentes”.