La chaîne sportive TSN et plusieurs
médias, dont CTV, The Gazette, le Toronto Sun et le Toronto Star,
ont commis toute une bourde vendredi en annonçant la mort de
l’ancien entraîneur du Canadien de Montréal, Pat Burns. Tous ont
publié la nouvelle en se basant sur une rumeur et une seule source.

La chaîne sportive TSN et plusieurs
médias, dont CTV, The Gazette, le Toronto Sun et le Toronto Star,
ont commis toute une bourde vendredi en annonçant la mort de
l’ancien entraîneur du Canadien de Montréal, des Maple Leafs de Toronto, des Bruins de Boston et des Devils de New Jersey, Pat Burns.

Tous ont
publié la nouvelle en se basant sur une rumeur et une seule source,
soit le conseiller des Maple Leafs, Cliff Fletcher, qui a annoncé
aux journalistes la mort de Burns lors du camp d’entraînement de son
équipe.

Une nouvelle fois, Twitter s’est illustré dans son rôle d’«amplificateur de nouvelles» en relayant l’information à une vitesse phénoménale. Il a fallu près d’une heure
pour que la nouvelle soit démentie par Pat Burns lui-même et son
fils, comme le résume Influence communication:

  • 11h15 TSN annonce la mort de Burns sur
    Twitter
  • 11h16 CTV Ottawa reprend la nouvelle et
    diffuse sur Twitter
  • 11h18 Twitter s’emballe mais les
    médias traditionnels demeurent prudents.
  • 11h22 Dans la biographie de Pat Burns
    sur Wikipédia, on y a apprend tout à coup qu’il est mort
    aujourd’hui.
  • 11h24 TSN confirme la mort de Pat Burns
    sur son site Web.
  • 11h30 Pat Burns est le sujet numéro 1
    sur Twitter au Canada
  • 11h55 TSN retire le texte de son site
    Web
  • 11h58 l’ensemble des médias
    annoncent que le fils de Pat Burns a communiqué avec quelques
    journalistes pour dire que son père était toujours vivant
[node:ad]