Marie-Josée Richard, AJIQ |

Quand on parle du code de déontologie du journaliste, de quoi est-il question au juste? Dans un premier temps, on peut se référer au code de déontologie adopté par la FPJQ dans les années 90. Vous pouvez bien prendre quelques minutes pour le lire; il ne fait que 10 pages. Oui, je sais que vous l’avez déjà lu; ça n’est que pour vous rafraîchir la mémoire!

Selon Marc-François Bernier, professeur en communication et journalisme à l’Université d’Ottawa et auteur de Éthique et déontologie du journalisme, publié aux éditions Les Presses de l’Université Laval en 2004 (un excellent livre que je recommande fortement), le code de déontologie du journaliste, c’est ni plus ni moins le devoir professionnel du journaliste envers l’intérêt public.

Marie-Josée Richard, AJIQ |

Quand on parle du code de déontologie du journaliste, de quoi est-il question au juste? Dans un premier temps, on peut se référer au code de déontologie adopté par la FPJQ dans les années 90. Vous pouvez bien prendre quelques minutes pour le lire; il ne fait que 10 pages. Oui, je sais que vous l’avez déjà lu; ça n’est que pour vous rafraîchir la mémoire!

Selon Marc-François Bernier, professeur en communication et journalisme à l’Université d’Ottawa et auteur de Éthique et déontologie du journalisme, publié aux éditions Les Presses de l’Université Laval en 2004 (un excellent livre que je recommande fortement), le code de déontologie du journaliste, c’est ni plus ni moins le devoir professionnel du journaliste envers l’intérêt public.

[node:ad]