Le groupe PostMedia Network Inc. se restructure. Il centralise les fonctions d'édition et demande à ses équipes de se concentrer sur la nouvelle locale et le numérique. En conséquence, plus d'une vingtaine de postes disparaîtront dans la salle de rédaction du quotidien Montréalais The Gazette, principalement des postes de pupitreurs.

Voir aussi: Virage numérique au Journal de Montréal et La Presse en voie d'abandonner le papier

Le groupe PostMedia Network Inc. se restructure. Il centralise les fonctions d'édition et demande à ses équipes de se concentrer sur la nouvelle locale et le numérique. En conséquence, plus d'une vingtaine de postes disparaîtront dans la salle de rédaction du quotidien montréalais The Gazette, principalement des postes de pupitreurs.

Leurs fonctions seront centralisées au bureau de Hamilton du groupe PostMedia qui absorbe progressivement toutes les fonctions liées à l'édition, explique-t-on dans la note interne envoyée aux employés publiée par le Huffington Post. Dans un premier temps, un programme de départs volontaires sera mis en place.

Le plan de restructuration de PostMedia affectera aussi les équipes du Calgary Herald, du Edmonton Journal et du Ottawa Citizen. Comme The Gazette (depuis bientôt deux ans), ces quotidiens cesseront de paraître le dimanche en plus de voir les fonctions d'édition transférées au Postmedia Editorial Services de Hamilton. De même, le National Post ne paraîtra pas le lundi cet été pour la quatrième année consécutive.

«Nous voulons nous servir des sommes épargnées pour bâtir nos plateformes numériques et investir dans les secteurs de croissance de notre entreprise», a déclaré le PDG du groupe, Paul Godfrey, en entrevue à Radio-Canada. Début mai, l'entreprise avait déjà mis la hache dans son agence de presse interne, PostMedia News. Elle y a aboli 25 des 58 postes et a décidé de se tourner vers La Presse Canadienne pour l'information de commodité.

En plus des réductions de personnel, l'entreprise accélère l'implantation de paywall sur ces sites web. Après celui de The Gazette, les sites des quotidiens de Vancouver et d'Ottawa pourraient également être régulés par un mur payant dès mi-juin, rapporte le Globe and Mail qui a lui-même annoncé l'implantation d'un mur sur son site et demandé à son personnel de prendre des congés non payés au cours de l'été pour réduire les coûts.

Considérant les coûts de l'impression et de la distribution de ses produits imprimés, et le succès croissant de ses sites web et de ses applications mobiles, PostMedia réévalue par ailleurs son système de distribution. Le Edmonton Journal pourrait par exemple se tourner vers une distribution uniquement numérique à l'extérieur de sa région métropolitaine, écrit l'éditeur du quotidien, John Connolly.

(paragraphe ajouté post-publication – 30/05/12 – 9h30) En parallèle, PostMedia tente de diversifier ses sources de revenus en ligne, rapporte Journaux canadiens. Elle s'est associée récemment à Colliers International pour lancer un site mettant en vedette les nouveaux projets immobilier commercial à travers le pays. Construit et alimenter avec le soutien des salles de rédaction du groupe, le site contiendra des nouvelles, des commentaires, de l’information et des vidéos et sera associé au site du Financial Post et aux sections financières du Vancouver Sun, du Calgary Herald et du Edmonton Journal.

Né en 2010 de l'acquisition des journaux de Canwest, PostMedia contrôle 11 grands quotidiens payants et 26 journaux communautaires à travers le pays. Face à la migration des annonceurs vers Internet et à la concurrence féroce des Google, Facebook et Huffington Post de ce monde, PostMedia explique être aux prises avec une forte de baisse de revenus publicitaires imprimés. Au dernier trimestre, alors que les revenus publicitaires de l'imprimé étaient en baisse de plus de 10%, elle a déclaré une perte de 11 millions de dollars.

 

[node:ad]