La rédaction, MédiaMatin

Quebecor est-elle en train de dicter à la région de Québec quoi lire, quoi écouter, quoi regarder et, qui sait, veut-elle influencer suffisamment la population pour l’inciter à consommer ou penser comme elle le veut, voire élire qui elle veut?

Les expériences récentes des syndiqués du Journal de Québec en conflit, qui se sont lancés dans l’aventure de MédiaMatinQuébec, donnent à penser que Quebecor du XXIe siècle commence à ressembler au Big Brother de 1984, écrit par George Orwell.

Il y a quelques semaines, lors du Festival d’été de Québec, nos journalistes de MédiaMatinQuébec se sont fait refuser des entrevues par certains artistes qui, proches de Musicor ou de Quebecor d’une façon ou d’une autre, craignaient les pressions de la multinationale s’ils montraient de l’empathie ou même simplement de l’ouverture pour MédiaMatinQuébec.

La rédaction, MédiaMatin

Quebecor est-elle en train de dicter à la région de Québec quoi lire, quoi écouter, quoi regarder et, qui sait, veut-elle influencer suffisamment la population pour l’inciter à consommer ou penser comme elle le veut, voire élire qui elle veut?

Les expériences récentes des syndiqués du Journal de Québec en conflit, qui se sont lancés dans l’aventure de MédiaMatinQuébec, donnent à penser que Quebecor du XXIe siècle commence à ressembler au Big Brother de 1984, écrit par George Orwell.

Il y a quelques semaines, lors du Festival d’été de Québec, nos journalistes de MédiaMatinQuébec se sont fait refuser des entrevues par certains artistes qui, proches de Musicor ou de Quebecor d’une façon ou d’une autre, craignaient les pressions de la multinationale s’ils montraient de l’empathie ou même simplement de l’ouverture pour MédiaMatinQuébec.

[node:ad]