Rima Elkouri, cyberpresse.ca |

La tempête de neige à peine finie, nous voilà ensevelis sous une
tempête de statistiques. Qui sommes-nous? Combien sommes-nous? Quelle
langue parlons-nous à la maison? Quelle langue parlons-nous quand nous
pelletons? Quel est notre chiffre chanceux? Statistique Canada peut
tout vous dire ça ou presque, chiffres compilés du dernier recensement
à l’appui.

La première chose que j’ai entendue à propos de ce nouveau portrait
statistique, c’est que, pour la première fois, la proportion de
francophones à Montréal passait sous la barre des 50%. Une donnée
inquiétante, se demandait-on?

Rima Elkouri, cyberpresse.ca |

La tempête de neige à peine finie, nous voilà ensevelis sous une
tempête de statistiques. Qui sommes-nous? Combien sommes-nous? Quelle
langue parlons-nous à la maison? Quelle langue parlons-nous quand nous
pelletons? Quel est notre chiffre chanceux? Statistique Canada peut
tout vous dire ça ou presque, chiffres compilés du dernier recensement
à l’appui.

La première chose que j’ai entendue à propos de ce nouveau portrait
statistique, c’est que, pour la première fois, la proportion de
francophones à Montréal passait sous la barre des 50%. Une donnée
inquiétante, se demandait-on?

[node:ad]