Grâce au Canadian Journalism Forum on Violence and Trauma, ses partenaires et le Forum Freelance Fund, quatre journalistes indépendants iront dans les prochains mois s’entrainer à faire face aux environnements dangereux.

Par Belinda Alzner, J-Source. Traduction Stéphanie Lalut

Grâce au Canadian Journalism Forum on Violence and Trauma, ses partenaires et le Forum Freelance Fund, quatre journalistes indépendants iront dans les prochains mois s’entrainer à faire face aux environnements dangereux.

Miguel Toran a passé récemment trois semaines à filmer en Syrie. Mattieu Aikins a fait du pouce en Afghanistan il y a quatre ans et couvre depuis la ville de Kaboul. Lindsay Mackensie a couvert le printemps arabe a partir du Yemen, de l’Égypte et de la Tunisie. Finalement, Jean-Pierre Bastien fait des reportages en Colombie dans des territoires où se combattent des soldats, des guerrillas et des gangs armés.

« Ce sont tous des jeunes gens bons et dévoués, qui prennent de très grands risques personnels pour nous rapporter des nouvelles en provenance des endroits les plus dangereux sur la planète » explique Cliff Lonsdale, président du Forum, dans un communiqué de presse. « Comme ce sont des journalistes indépendants, ils n’ont pas le même niveau de formation et de protection que la plupart des correspondants et photographes qui sont employés présentement ».

Chacun des gagnants recevra une bourse allant jusqu’à 2 500$ pour participer à un programme de formation aux États-Unis ou au Royaume-Uni – un luxe que plusieurs journalistes indépendants travaillants dans des zones de conflits n’ont pas. Les reportages gagnants de cette année ont été publiés dans le Globe and Mail, le National Post, La Presse, CBC et Radio-Canada, en plus de médias étrangers.

En tant que partenaire du Forum Freelance Fund, CBC News s’est engagé à remettre 2 500$ pendant trois ans dans le programme. Les partenaires, qui incluent cette année CNW, Macintosh Media et Radio-Canada, donnent chaque année selon leurs moyens.

[node:ad]

Afin d’administrer les bourses, le Forum s’est associé avec le Rory Peck Trust. Ce trust, basé au Royaume-Uni, est dédié à la sécurité et au bien-être des journalistes indépendants et de leurs familles à travers le monde. Il a été crée en 1995 pour honorer la mémoire de Rory Peck, un caméraman télé indépendant tué alors qu’il filmait à Moscou deux ans plus tôt.

Alors que les salles de nouvelles coupent les correspondants à l’étranger, les histoires en zones de conflit sont de plus en plus souvent racontées par des journalistes indépendants qui n’ont pas accès à un entrainement de sécurité comme les autres journalistes. Mais des journalistes travaillent à pallier ce manque. Michelle Shephard, la correspondante du Toronto Star sur la sécurité nationale a rédigé cette liste de trucs pour les reporters à l’étranger, pour le Joseph Travers Fellowship. Elle a participé à plusieurs conférences sur le sujet. A la conférence nationale de l’Association canadienne des journalistes au printemps dernier, Judith Matloff a animé un atelier sur la désobéissance civile.

Plus d’informations sur les gagnants et le programme ici