David Desjardins, Voir |

PAUL ET LES MÉDIAS – Rien de plus navrant que de voir le piètre travail de certaines télévisions dans la couverture du passage de McCartney à Québec. Sans trop de surprise, la palme de la débilité revient à TVA/LCN, d’abord pour avoir encore posé la question qui tue à l’ex-Beatle: «Are you happy to be in Quebec City?»

Imaginez. On traque la bête, on y passe argent et énergie, on réussit à la dénicher, et sachant qu’on n’aura que quelques secondes, voilà la seule question qu’on parvient à lui soumettre.
Une légende débarque en ville et c’est tout ce que vous avez trouvé? Sérieux?
Je rêve du jour où un artiste, fatigué de la stupidité de certains journalistes intellectuellement paresseux, finira par répondre: «Ben non Ducon, elle suce ta ville.»

Mais le meilleur du pire, c’est encore cette entrevue accordée par McCartney à Denis Lévesque. Un véritable moment de terreur journalistique, le degré zéro de la préparation, l’exemple parfait du journaliste incompétent, qui ne connaît rien de son sujet et qui, en plus d’exposer sa navrante bêtise, ricane comme une groupie avinée.

Heureusement pour Lévesque, McCartney est un parfait gentleman qui a répondu sans broncher. Malheureusement pour nous, ce qui aurait pu se révéler l’occasion d’en savoir un peu plus sur cette icône de la musique s’est avéré la preuve que ce qui compte à télé-PKP, c’est uniquement d’avoir le sujet devant le kodak. Après, les questions que tu poses, c’est juste pour avoir un peu de son à mettre, préférablement synchronisé avec les lèvres qui bougent.
Sinon, qui aurait été assez dingue pour engager Marc-André Coallier pour animer Salut Bonjour Weekend?

David Desjardins, Voir |

PAUL ET LES MÉDIAS – Rien de plus navrant que de voir le piètre travail de certaines télévisions dans la couverture du passage de McCartney à Québec. Sans trop de surprise, la palme de la débilité revient à TVA/LCN, d’abord pour avoir encore posé la question qui tue à l’ex-Beatle: «Are you happy to be in Quebec City?»

Imaginez. On traque la bête, on y passe argent et énergie, on réussit à la dénicher, et sachant qu’on n’aura que quelques secondes, voilà la seule question qu’on parvient à lui soumettre.
Une légende débarque en ville et c’est tout ce que vous avez trouvé? Sérieux?
Je rêve du jour où un artiste, fatigué de la stupidité de certains journalistes intellectuellement paresseux, finira par répondre: «Ben non Ducon, elle suce ta ville.»

Mais le meilleur du pire, c’est encore cette entrevue accordée par McCartney à Denis Lévesque. Un véritable moment de terreur journalistique, le degré zéro de la préparation, l’exemple parfait du journaliste incompétent, qui ne connaît rien de son sujet et qui, en plus d’exposer sa navrante bêtise, ricane comme une groupie avinée.

Heureusement pour Lévesque, McCartney est un parfait gentleman qui a répondu sans broncher. Malheureusement pour nous, ce qui aurait pu se révéler l’occasion d’en savoir un peu plus sur cette icône de la musique s’est avéré la preuve que ce qui compte à télé-PKP, c’est uniquement d’avoir le sujet devant le kodak. Après, les questions que tu poses, c’est juste pour avoir un peu de son à mettre, préférablement synchronisé avec les lèvres qui bougent.
Sinon, qui aurait été assez dingue pour engager Marc-André Coallier pour animer Salut Bonjour Weekend?

[node:ad]