Contrairement à ce que l’Association des communicateurs scientifiques du Québec (ACS) a annoncé à ses membres en début de semaine et dont ProjetJ s’est fait l’écho, la bourse Fernand-Seguin sera maintenue cette année. Elle sera cependant organisée exclusivement par le diffuseur public, dans une version un peu plus légère.

Contrairement à ce que l’Association des communicateurs scientifiques du Québec (ACS) a annoncé à ses membres en début de semaine et dont ProjetJ s’est fait l’écho, la bourse Fernand-Seguin sera maintenue cette année. Elle sera cependant organisée exclusivement par le diffuseur public, dans une version un peu plus légère.

Précision le 28 février 2014: vous pouvez désormais déposer votre dossier de candidature sur le site de Radio-Canada

Par Hélène Roulot-Ganzmann

Un seul lauréat au lieu de deux, et 10 000 dollars de bourse au lieu des 12 000 traditionnellement offerts… mais la grande communauté du journalisme scientifique peut pousser aujourd’hui un grand ouf de soulagement, la bourse Fernand Seguin sera finalement maintenue en 2014.

«C’était important pour nous qu’il n’y ait pas de rupture, assure Hélène Leroux, rédactrice en chef de Découverte, et qui se bat depuis plusieurs semaines pour que le diffuseur public reprenne la bourse à son compte. C’est ce qu’il y a des meilleur pour former la relève, c’était impensable qu’elle n’ait pas lieu cette année.»

Soulagement également du côté de la présidente de l’ACS, Binh An Vu Van.

«C’était dans l’air, nous savions qu’au service des sciences à Radio-Canada, partenaire de la bourse depuis de nombreuses années, on espérait qu’il n’y ait pas de coupure, et qu’ils travaillaient fort pour convaincre la direction d’appuyer la bourse. Mais tous les patrons étaient à Sotchi, la réponse ne venait pas, et de notre côté, nous devions prévenir nos membres et nos autres partenaires médias que nous ne serions pas en mesure de la tenir. Peut-être que notre sortie dans les médias a fait bouger les lignes… quoi qu’il en soit, nous sommes très contents que la bourse survive cette année!»

6 mois à Radio-Canada

Les six mois de stage offerts au lauréat auront cependant tous lieu à l’interne. Trois mois à l’émission Découverte et un autre aux Années lumières, comme chaque année. Mais au lieu de partir ensuite à Québec Science, La Presse ou ailleurs, le récipiendaire passera un mois sur la Zone Science de Radio-Canada.ca et un autre à Explora, la chaine publique spécialisée en science.

«Le but, c’est que le lauréat ait la possibilité de toucher à chacune des facettes du métier, explique Hélène Leroux. Avec le multiplateforme aujourd’hui, c’est extrêmement important pour les journalistes qu’ils soient confortables à la fois à la télévision, à la radio et sur le web. C’est ça qu’on va leur fournir comme formation.»

En plus des 10 000 dollars de prix, Radio-Canada va aussi affecter des ressources humaines.

Retour de l’ACS l’an prochain

«L’ACS va mettre à leur disposition, sa machine, ses contacts, affirme Binh An Vu Van, qui parle d’une solution gagnante-gagnante, et qui pense avant tout aujourd’hui à tous ceux qui préparaient déjà leur dossier et pour qui la suspension de la bourse aurait été une bien mauvaise nouvelle. Cette décision de Radio-Canada va permettre à l’association de souffler pour se concentrer sur la recherche de nouveaux partenaires, afin de revenir l’année prochaine avec une bourse pleine de grandeur!»

Car l’organisation de la bourse par le diffuseur public est supposée ne durer qu’une seule année, avant de retomber dans le giron de l’ACS. Hélène Leroux se dit cependant attentive à l’évolution de la situation et à la capacité de l’ACS d’aller chercher de nouveaux financements.

Le site internet de la bourse sera ouvert dès cet après-midi, le règlement devrait être en ligne le 26 février, date d'ouverture du concours, et les candidats auront jusqu’au 30 mai pour déposer leur dossier.

À voir aussi:

Il n’y aura pas de bourse Fernand-Seguin cette année