La grande nouveauté de la programmation d’automne d’Ici Radio-Canada Première, comme il faut dorénavant appeler feu la Première Chaine, c’est bien entendu l’arrivée de Marie-France Bazzo aux commandes de la matinale. Pour le reste, on retrouve les mêmes têtes, mais pas dans les mêmes cases.

La grande nouveauté de la programmation d’automne d’Ici Radio-Canada Première, comme il faut dorénavant appeler feu la Première Chaine, c’est bien entendu l’arrivée de Marie-France Bazzo aux commandes de la matinale. Pour le reste, on retrouve les mêmes têtes, mais pas dans les mêmes cases.

Par Hélène Roulot-Ganzmann

C’est tout un show auquel les journalistes ont été conviés ce matin dans les locaux de Radio-Canada, pour la présentation de la programmation de rentrée d’Ici Radio-Canada Première. Aux commandes, Fred Savard et Jean-Philippe Wauthier, les deux acolytes de La soirée est (encore) jeune, talk show décalé, caustique et festif programmé cette année encore le vendredi à 19 heures et qui repasse, à travers son prisme, la petite et la grande actualité de la semaine.

Une présentation tout en humour et en dérision avec quelques running gags étonnants et détonnant à propos de la polémique qui a suivi l’annonce du changement d’appellation du radiodiffuseur public et le rajout du vocable «Ici» devant le nom de toutes ses plateformes. À propos également des grands bouleversements annoncés pour la rentrée, Jean-Philippe Wauthier demandant notamment à Marie-France Bazzo si, elle qui rejoint le navire après huit ans d’absence, ne se sent pas trop perdue au milieu de tous ces nouveaux visages… Franco Nuovo, Michel Désaultels, René Homier-Roy, etc.

Plus de nouvelles

Mais trêve de plaisanteries. La grande nouvelle de cette rentrée à Ici Radio-Canada Première, c’est le retour de Marie-France Bazzo au micro, et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit d’animer la matinale rebaptisée pour l’occasion C’est pas trop tôt. Après plusieurs années passées à commenter l’actualité aux côtés de Paul Arcand au 98.5 FM dans le cadre de la Commission Bazzo-Dumont, où elle confrontait son point de vue avec celui de Mario Dumont, c’est en morning woman qu’elle rejoint la station publique le 26 août prochain. Elle aura donc la lourde tâche d’affronter les records d’audience d’un certain… Paul Arcand, de qui elle avoue avoir beaucoup appris.

«L’émission sera axée sur la nouvelle, explique-t-elle. Le monde change, les auditeurs changent. Avant même de nous écouter, avant même de dire bonjour à leur blonde ou leur chum, ils sont sur les réseaux sociaux, et déjà au courant de ce qui se passe dans le monde. Nous devrons donc être rendu déjà plus loin dans l’analyse. Les décideurs, les politiques, les gens qui veulent régir nos vies devront venir s’exprimer et s’expliquer à nos micros.»

Pour cela, elle s’entoure d’une équipe renouvelée et diversifiée d’un point de vue des opinions. Manon Cornellier, Joseph Facal, Josée Legault, Jean-François Lépine et Denis Trudeau viendront chacun leur tour, tout au long de la semaine, pour commenter l’actualité politique. Hugo Dumas parlera télévision, Infoman, alias Jean-René Dufort, sera lui-aussi de la partie, tout comme Lise Ravary et Gabriel Nadeau-Dubois, qui confronteront leurs idées les lundis et mercredis dans une joute d’opinions qui devrait pas mal ressembler à une certaine Commission Bazzo-Dumont…

René Homier-Roy à la culture

[node:ad]

Pour le reste, il s’agit surtout d’un grand brassage de cartes. Ainsi, Michel C. Auger prend le créneau du retour à la maison, renommé Le 15-18, suivi par Jean-Sébastien Bernatchez avec l’Heure du Monde de 18 heures à 19 heures en semaine, émission consacrée à l’actualité nationale, internationale et économique. Même mandat pour Désaultels le dimanche, animée comme son nom l’indique par Michel Désautels, le dimanche de 10 heures à midi, émission qui proposera un regard approfondi et inédit sur quelques grandes nouvelles de la semaine. Pas de midi sans info, quant à elle, revient du lundi au vendredi du 11 heures à 13 heures et sera animée par Jacques Beauchamp.

S’il quitte la matinale, René Homier-Roy ne quitte pas Radio-Canada pour autant. Il laisse cependant les nouvelles pour revenir à ses premières amours, la culture, et sera à la barre de deux émissions, La bibliothèque de René, le vendredi à 13 heures et Culture Club le samedi à 14 heures. Enfin, Denise Bombardier animera à partir du dimanche 25 août, une série de cinq épisodes consacrés aux grands discours, la Force des mots.

Le reste de la programmation demeure inchangée.

Proximité avec les auditeurs

En ouverture de ce lancement, Louis Lalande, vice-président principal de Radio-Canada, s’est prêté au jeu de l’entrevue avec Jean-Philippe Wauthier, et a vanté le changement à Ici Radio-Canada Première, et pas seulement un changement de nom.

«Ce n’est pas facile de faire vivre un service public, a-t-il affirmé. La radio évolue et nous avec. Les auditeurs exigent une plus grande proximité avec l’animation. La radio a la chance d’être un média mobile. Nous sommes présents sur tout le territoire avec un très beau réseau de journalistes sur le terrain. Nous avons une grille diversifiée, avec des traitements parfois locaux, le matin et au retour à la maison, d’autres perspectives avec Medium Large notamment. La radio a la capacité d’établir cette relation entre les auditeurs et les animateurs.»

Mais Ici Radio-Canada Première veut également recentrer son mandat sur la nouvelle. La journée débutera avec Info Matin, une demi-heure d’informations nationales et internationales chaque jour de la semaine à 5 heures, C’est pas trop tôt ne prenant l’antenne qu’à partir de 5h30. Et Jean-Philippe Wauthier de se demander si c’est parce que Marie-France Bazzo voulait grappiller trente minutes de sommeil…

À venir: une entrevue vidéo avec Marie-France Bazzo