Christiane Dupont, ProjetJ |

Alors qu’une controverse agite les rangs d’une partie des anciens étudiants et des enseignants du certificat en journalisme de l’Université de Montréal, l’Université Concordia annonce un ajout à son corps professoral tandis que le directeur du programme prend sa retraite. L’Université Laval est sur le point d’adopter des exigences plus sévères en français pour ses futurs diplômés du programme de journalisme et l’UQAM annonce le lancement du nouveau site Internet de son programme pour septembre prochain ainsi qu’un nouveau cours sur le journalisme d’enquête.


Christiane Dupont*, ProjetJ |

Alors qu’une controverse agite les rangs d’une partie des anciens étudiants et des enseignants du certificat en journalisme de l’Université de Montréal, l’Université Concordia annonce un ajout à son corps professoral tandis que le directeur du programme prend sa retraite. L’Université Laval est sur le point d’adopter des exigences plus sévères en français pour ses futurs diplômés du programme de journalisme et l’UQAM annonce le lancement du nouveau site Internet de son programme pour septembre prochain ainsi qu’un nouveau cours sur le journalisme d’enquête.

Après avoir envisagé de ne pas remplacer les équipements désuets du Laboratoire d’apprentissage multimédia utilisés pour les cours de journalisme radio et journalisme télé de son certificat en journalisme, la direction de l’Université de Montréal fait en partie marche arrière.

Selon Karl Parent, chargé de cours et réalisateur, la première annonce faite par la vice-rectrice adjointe chargée des systèmes et technologies de l’information, Ghislaine Roquet, et le tollé de protestations qui a suivi ont créé tout un émoi.

« C’est certain que ce n’est pas réglé encore, précise M. Parent, mais je pense que les cloches qu’on a fait sonner ont fait en sorte que le message soit entendu en haut lieu. » Plusieurs anciens étudiants du certificat, ainsi que le journaliste Marc Laurendeau et l’animateur Jacques Languirand ont vivement protesté auprès du recteur Luc Vinet.

En effet, après avoir rencontré Karl Parent et Claude Sauvé, les deux responsables des cours de journalisme électronique, Élaine David, vice-rectrice adjointe et personne de confiance du recteur Vinet, les assurait de la mise sur pied d’un comité spécial qui devait prévoir des rencontres en août pour étudier la question. « Ça augure bien, poursuit Karl Parent. La direction a compris l’importance que le laboratoire peut avoir pour ces cours-là. Ça n’avait pas de bon sens ! »

Pas si vite !

Rappelons que la responsable des systèmes et TI de l’U de M envisageait de fermer les studios de télévision et de radio du laboratoire au 30 avril 2009, le remplacement des équipements devenus désuets nécessitant une injonction de fonds de l’ordre de 500 000 $. Au mieux, l’U de M prévoyait louer des locaux à l’UQAM pour dispenser ces cours.

Tel qu’en faisait part le magazine Le Trente dans son édition de juin dernier, deux chargés de cours de l’Université de Montréal, Claude Sauvé et Karl Parent, avaient mis sur pied un mouvement de protestation contre cette fermeture. Tous deux soutenaient que cela compromettait l’enseignement au certificat en journalisme de l’établissement. Ils avaient suggéré d’écrire au recteur de l’Université, Luc Vinet, pour demander le maintien des studios.

Par ailleurs, à l’Université de Montréal, aucune nouveauté ou changement n’est au programme pour la nouvelle année scolaire, selon Richard St-Onge, directeur de la gestion des programmes à la Faculté de l’éducation permanente.

UQAM : nouveau site et journalisme d’enquête

Un nouveau site Internet dévoilé en septembre présentera le programme de journalisme de l’UQAM. Selon Judith Dubois, responsable du programme, les étudiants pourront connaître le contenu du programme. Le site servira à transmettre également de l’information aux étudiants et à renseigner les gens sur les médias d’information et sur l’actualité et à diffuser les productions étudiantes.

Mme Dubois mentionne que l’UQAM a également l’intention de créer un nouveau site Internet pour le cours d’écriture avancé, qui servira de webzine d’information sur l’actualité « uqamienne ». Le lancement est prévu pour la mi-septembre.

Cette année, une nouvelle d’importance : le programme de journalisme offrira –« pour la première fois depuis plusieurs années », signale Mme Dubois — un cours de journalisme d’enquête. Ce cours sera donné par le professeur Jean-Claude Bürger, déjà membre du corps professoral de l’École des médias, et dont la spécialité mentionnée sur le site de l’université est le journalisme télévisé. M. Burger est également membre de l’équipe des réalisateurs de l’émission « Enquête », animée par le journaliste Alain Gravel, ancien président de la FPJQ (Fédération professionnelle des journalistes du Québec).

En outre, l’UQAM procèdera cette année à l’évaluation du programme de journalisme, processus qui, selon la responsable, devrait durer plusieurs mois.

Université Laval : faites gaffe au français !

Du côté de l’Université Laval, Jean-Claude Picard, directeur du programme de journalisme, nous rappelle que, en ce qui concerne l’enseignement de premier cycle, la plupart des changements au bac en communication publique, option journalisme et certificat en journalisme, ont été réalisés il y a deux ans.

« Nous avons notamment renforcé considérablement l’enseignement en radio-télévision, signale M. Picard, par l’introduction de nouveaux cours sur la pratique du journalisme en direct et surtout par l’embauche, sur une base permanente, de Dominique Payette. En presse écrite, poursuit-il, nous avons ajouté de nouveaux cours en journalisme scientifique et en journalisme international. »

Pour les étudiants qui entameront leurs études dans ce programme à l’Université Laval, mentionnons que, dès cette année, les efforts de la direction du département vont porter sur l’acquisition d’une meilleure maîtrise du français, tant à l’oral qu’à l’écrit, pour les étudiants . « Nous avons soumis, au début de l’été, à la direction des études, un projet très exigeant qui, s’il est adopté, fera en sorte que nos aspirants journalistes ne pourront être diplômés s’ils ne démontrent de véritables qualifications en français», a mentionné Jean-Claude Picard.

En ce qui concerne les études de deuxième cycle dans ce programme, Jean-Claude Picard rappelle que la maîtrise en journalisme fut créée l’année dernière et qu’elle a déjà accueilli plusieurs étudiants. Ce programme de deuxième cycle est sous la responsabilité de Thierry Watine.

Concordia : départ de Enn Raudsepp

Le cofondateur et directeur du département de journalisme de l’Université Concordia, Enn Raudsepp, a pris sa retraite récemment, nous informe la professeure Linda Kay, récemment revenue d’une année sabbatique.

M. Raudsepp enseignait le journalisme à Concordia depuis 1978. Il a été directeur du programme de journalisme au cours 13 dernières années, tout en poursuivant à mi-temps sa tâche d’enseignement. Auparavant, il a été reporter et éditeur-pupitreur pendant 10 ans à Toronto (The Telegram et The Globe and Mail) et au défunt Montreal Star, à Montréal.

Il a fait ses études de baccalauréat à l’Université McGill. Il a ensuite complété une maîtrise en journalisme à l’Université Columbia, à New York, en 1966. Finalement, de retour à l’Université McGill, il a obtenu un doctorat en littérature canadienne, en 1977.

M. Raudsepp s’est particulièrement intéressé à l’éthique journalistique, à l’histoire du journalisme, ainsi qu’à la presse autochtone. Il est également un expert des questions de propriété des médias. Parmi ses projets de retraite : la voile, l’écriture et la recherche. Son remplaçant est Mike Gasher, professeur au département depuis plusieurs années.

M. Gasher est titulaire d’un doctorat en communications de l’Université Concordia. Il a fait ses études de baccalauréat (études canadiennes et Français) et de maîtrise (Communications) à l’Université Simon Fraser, en Colombie-Britannique. Il a été tour à tour reporter, éditeur-réviseur et éditeur dans différentes publications canadiennes, dont The Cobourg Star, the Port Hope Evening Guide, the Delta Optimist, The Richmond Review, The Columbian et The Province. Ses champs d’intérêt sont vastes. Il enseignait jusqu’à présent les médias modernes et l’approche critique du journalisme.

Lisa Lynch, spécialiste américaine des médias en ligne, vient de joindre les rangs du corps professoral du département.

Un nouveau cours de photojournalisme sera offert de façon permanente aux étudiants à partir de 2009. Le cours Gender & Journalism sera donné à l’hiver 2009, après avoir été retiré du programme pendant deux ans.

Finalement, la direction du département de journalisme de l’Université Concordia attend l’approbation finale pour offrir une maîtrise en études journalistiques à partir de septembre 2009.

*Christiane Dupont est journaliste pour le magazine Québec inc, auteure, et responsable de la rubrique « Formation » sur Projetj.ca

[node:ad]