Ombudsman, Radio-Canada |

Un téléspectateur s’est plaint de « l’immobilisme » dont Radio-Canada aurait fait preuve le soir de l’incendie du Manège militaire à Québec. Selon lui, la salle des nouvelles de Montréal n’a pas accordé l’importance méritée à cet incendie car il s’est déclaré à Québec. Il s’agirait donc d’un exemple de « montréalisation » de l’information.
 
Il est vrai qu’il y a eu des retards et des erreurs d’évaluation dans la couverture de l’incendie du Manège militaire de Québec, le soir du 4 avril 2008. La direction le reconnaît. 
 
Les statistiques dont je dispose ne permettent pas de conclure que la ville de
Québec est ignorée par le Téléjournal, au contraire. Rien ne me permet non plus de conclure qu’il y a eu une intention délibérée d’accorder peu d’importance à l’incendie du manège parce qu’il était situé à Québec.

Consultez la suite du rapport ici (format pdf)

Ombudsman, Radio-Canada |

Un téléspectateur s’est plaint de « l’immobilisme » dont Radio-Canada aurait fait preuve le soir de l’incendie du Manège militaire à Québec. Selon lui, la salle des nouvelles de Montréal n’a pas accordé l’importance méritée à cet incendie car il s’est déclaré à Québec. Il s’agirait donc d’un exemple de « montréalisation » de l’information.
 
Il est vrai qu’il y a eu des retards et des erreurs d’évaluation dans la couverture de l’incendie du Manège militaire de Québec, le soir du 4 avril 2008. La direction le reconnaît. 
 
Les statistiques dont je dispose ne permettent pas de conclure que la ville de
Québec est ignorée par le Téléjournal, au contraire. Rien ne me permet non plus de conclure qu’il y a eu une intention délibérée d’accorder peu d’importance à l’incendie du manège parce qu’il était situé à Québec.

Consultez la suite du rapport ici (format pdf)

[node:ad]