Le Monde diplomatique |

[…]« C’est une antenne anxiogène »

Devant ces oppositions, la direction se réfugie derrière des critères d’audience. « Mais de quelle audience parlent-ils ? », se demande un journaliste. « Concernant des émissions destinées à des publics de niche, c’est totalement idiot d’évoquer les audiences à une grande échelle », souligne ce professionnel. Plus globalement, un de ses confrères dénonce l’uniformisation en cours des tranches d’information : « Avec la suppression de journaux dédiés à des aires géographiques, c’est l’expertise qui va totalement disparaître. Même si, depuis plusieurs années déjà, les correspondants ne font plus remonter des “sujets maison”, mais suivent uniquement l’AFP (Agence France Presse). Nous sommes devenu “AFP Radio”. »

Depuis son arrivée, Christine Ockrent semble se soucier davantage de l’image de la station que de la capacité d’expertise de ses journalistes : « C’est une antenne anxiogène », a-t-elle ainsi martelé à de nombreuses reprises en réunion. « La nouvelle direction souhaite qu’on fasse des sujets plus légers », rapporte un journaliste.

Le Monde diplomatique |

[…]« C’est une antenne anxiogène »

Devant ces oppositions, la direction se réfugie derrière des critères d’audience. « Mais de quelle audience parlent-ils ? », se demande un journaliste. « Concernant des émissions destinées à des publics de niche, c’est totalement idiot d’évoquer les audiences à une grande échelle », souligne ce professionnel. Plus globalement, un de ses confrères dénonce l’uniformisation en cours des tranches d’information : « Avec la suppression de journaux dédiés à des aires géographiques, c’est l’expertise qui va totalement disparaître. Même si, depuis plusieurs années déjà, les correspondants ne font plus remonter des “sujets maison”, mais suivent uniquement l’AFP (Agence France Presse). Nous sommes devenu “AFP Radio”. »

Depuis son arrivée, Christine Ockrent semble se soucier davantage de l’image de la station que de la capacité d’expertise de ses journalistes : « C’est une antenne anxiogène », a-t-elle ainsi martelé à de nombreuses reprises en réunion. « La nouvelle direction souhaite qu’on fasse des sujets plus légers », rapporte un journaliste.

[node:ad]