L'appel à candidatures pour les stages d'été en journalisme est habituellement lancé fin février, mais cette année rien. Radio-Canada et La Presse n'accueilleront pas de stagiaires pendant les beaux jours.

L'appel à candidatures pour les stages d'été en journalisme est habituellement lancé fin février, mais cette année rien. Radio-Canada et La Presse n'accueilleront pas de stagiaires pendant les beaux jours.

Fin février, la direction des ressources humaines de Radio-Canada a annoncé l'annulation de son programme de stage de relève estival au reportage. Habituellement, le réseau public forme et rémunère une dizaine de reporters stagiaires par été. Après sélection sur concours, ils passent trois semaines à Montréal en formation, puis ils sont affectés en région où ils travaillent de manière autonome après quelques jours de jumelage. Plusieurs restent ensuite à l'emploi de l'entreprise comme surnuméraires.

Cette année, Radio-Canada a décidé d'annuler cette formation «en raison de l'incertitude budgétaire» qui se traduira probablement par des compressions de personnel. Le réseau public avait aussi annulé ses stages d'été en 2009, lors de la dernière vague de compressions.

La Presse, qui traversait elle aussi des difficultés financières en 2009, avait aussi annulé son programme de stage cette année-là. Depuis, le quotidien n'a pas relancé l'initiative et ne le fera pas cette année. Les journalistes travaillant cinq jours au lieu de quatre, depuis l'adoption de la nouvelle convention collective, le besoin de travailleurs de remplacement l'été a diminué.

Au Journal de Montréal et au Journal de Québec, il n'y a pas de programme de stage d'été rémunéré similaire à celui de Radio-Canada et de La Presse. Néanmoins, les deux quotidiens ont accepté des demandes de stage par le passé. «Si des étudiants prometteurs frappent à notre porte, nous pouvons les accueillir. Et s’ils font leurs preuves, ils pourront rester à plus long terme», explique le chef des nouvelles du Journal de Québec, Jean LaRoche.

La coordonnatrice à la faculté des communications de l'UQAM, Sophie Boulet demeure toutefois confiante. Plusieurs équipes de Radio-Canada et de TVA continuent en effet à accueillir des stagiaires à la recherche tout au long de l'année. L'UQAM reçoit également des offres de stages de la part des médias communautaires et des magazines et, de plus en plus, de la part de médias spécialisés en ligne qui émergent. Le profil des médias d'accueil est donc très varié. Cependant, la plupart ne rémunèrent pas leurs stagiaires et tous ont la même exigence: ils cherchent des «journalistes multiplateformes».

 

Voir aussi: Bourse AJIQ-Le Devoir 2012

 

Vous êtes étudiants en journalisme et vous éprouvez des difficultés à trouver un stage ou, au contraire, vous vivez une belle expérience en milieu de travail: racontez-nous votre expérience dans l'espace dédié aux commentaires!

 

 

[node:ad]