Caroline Roy, Le Journal de Montréal |

Journée mémorable aujourd’hui dans la petite histoire du Mouton noir
alors que 50 personnes perdent leur emploi. C’est 70 de moins que
prévu. TQS a soudainement réalisé hier qu’elle avait besoin de plus
d’employés pour opérer ses stations cet été.
Les syndiqués qualifient ce revirement de situation de «problème sérieux de gestion» de TQS-Remstar. «Ils ont mal évalué leurs besoins», indique Luc Bessette, président du syndicat de l’infor mation à Montréal.

À l’origine, 120 employés devaient partir d’ici lundi. D’après M. Bessette, 70 d’entre eux travailleront finalement dans le courant de l’été pour combler «des besoins opérationnels» de par le Québec.


Caroline Roy, Le Journal de Montréal |

Journée mémorable aujourd’hui dans la petite histoire du Mouton noir
alors que 50 personnes perdent leur emploi. C’est 70 de moins que
prévu. TQS a soudainement réalisé hier qu’elle avait besoin de plus
d’employés pour opérer ses stations cet été.
Les syndiqués qualifient ce revirement de situation de «problème sérieux de gestion» de TQS-Remstar. «Ils ont mal évalué leurs besoins», indique Luc Bessette, président du syndicat de l’infor mation à Montréal.

À l’origine, 120 employés devaient partir d’ici lundi. D’après M. Bessette, 70 d’entre eux travailleront finalement dans le courant de l’été pour combler «des besoins opérationnels» de par le Québec.

[node:ad]