Rédaction, Mediamatinquebec.com |

Depuis le mois de juin, le directeur de
l’information du Journal de Québec demande à «l’agence de presse» Canoë
de couvrir, à Québec, des événements qui étaient habituellement
couverts par les journalistes qui sont actuellement en lock-out.

Appelé
à la barre des témoins, hier, au premier jour des audiences de la
Commission des relations de travail visant à débattre de l’utilisation
alléguée de briseurs de grève par le quotidien de Vanier, Donald
Charette a affirmé que Canoë, une branche de Quebecor, est «une source
d’information qui nous permet de couvrir Québec».

Rédaction, Mediamatinquebec.com |

Depuis le mois de juin, le directeur de
l’information du Journal de Québec demande à «l’agence de presse» Canoë
de couvrir, à Québec, des événements qui étaient habituellement
couverts par les journalistes qui sont actuellement en lock-out.

Appelé
à la barre des témoins, hier, au premier jour des audiences de la
Commission des relations de travail visant à débattre de l’utilisation
alléguée de briseurs de grève par le quotidien de Vanier, Donald
Charette a affirmé que Canoë, une branche de Quebecor, est «une source
d’information qui nous permet de couvrir Québec».

[node:ad]