Denis Lessard, La Presse Affaires |

Les frères Maxime et Julien Rémillard, les patrons de Remstar ont essuyé une volée de bois vert hier, à Québec où se tenait la deuxième journée d’audiences du CRTC sur la vente de TQS.

Leur engagement récent de diffuser des informations sans avoir de salle de rédaction n’a soulevé que scepticisme dans la capitale.

Pour la ministre des Communications, Christine St-Pierre, le CRTC doit «ramener les télédiffuseurs généralistes à leur mission première qui est d’informer avant ou à tout le moins autant que de divertir». C’était la première fois que le gouvernement du Québec témoignait formellement devant l’organisme de réglementation fédéral.

Pour Mme St-Pierre, «il semble raisonnable et équitable d’exiger un seuil minimal de nouvelles locales et régionales alimentées par des ressources journalistiques professionnelles».

Denis Lessard, La Presse Affaires |

Les frères Maxime et Julien Rémillard, les patrons de Remstar ont essuyé une volée de bois vert hier, à Québec où se tenait la deuxième journée d’audiences du CRTC sur la vente de TQS.

Leur engagement récent de diffuser des informations sans avoir de salle de rédaction n’a soulevé que scepticisme dans la capitale.

Pour la ministre des Communications, Christine St-Pierre, le CRTC doit «ramener les télédiffuseurs généralistes à leur mission première qui est d’informer avant ou à tout le moins autant que de divertir». C’était la première fois que le gouvernement du Québec témoignait formellement devant l’organisme de réglementation fédéral.

Pour Mme St-Pierre, «il semble raisonnable et équitable d’exiger un seuil minimal de nouvelles locales et régionales alimentées par des ressources journalistiques professionnelles».

[node:ad]